L’apprentissage du rappel : Comment échouer à coup sûr ?

Le rappel n’est pas difficile à apprendre à un chien, mais vous devez faire le travail correctement, sinon, c’est l’échec assuré !

chien-apprentissage-rappel

Le rappel est un comportement appris, comme tout ce que vous enseignez à votre chien. Il n’est pas difficile à enseigner, mais vous devez faire le travail correctement. C’est donc à vous de lui enseigner ce comportement, puis d’ajouter le signal et enfin de pratiquer le rappel pour que votre chien acquière vraiment le comportement.

Passons en revue quelques erreurs courantes lors de l’apprentissage du rappel.

L’apprentissage au rappel

L’entraînement doit se faire aux quatre stades de l’apprentissage : acquisition, maîtrise, généralisation et maintien. Tout d’abord, le chien doit commencer à acquérir la capacité de revenir vers vous. Ensuite, vous continuez à vous entraîner pour que le comportement soit fluide et se produise régulièrement. Ensuite, il faut généraliser le comportement consistant à venir vers vous dans divers endroits et contextes, en commençant toujours dans un environnement peu distrayant et, au fur et à mesure que votre chien fait des progrès, en passant à un environnement légèrement plus distrayant.

Faites tout cela avant de vous entraîner dans un environnement très perturbant (comme un jeu sans laisse avec d’autres chiens). Finalement, vous atteignez la phase de renforcement de l’apprentissage, au cours de laquelle vous continuez à pratiquer le rappel pour que le comportement reste solide.

Les erreurs à ne pas commettre

Voici un exemple fréquent : les gens apprennent à leur chien à venir à eux lorsqu’ils disent « Viens » – mais presque aussitôt que c’est fait, ils commencent à utiliser le mot de façon très décontractée et à considérer le comportement (autrefois très recherché) comme acquis, sans même le reconnaître, et encore moins le récompenser.

Par exemple, disons que vous utilisez le mot « Viens » pour appeler votre chien lorsqu’il est dehors en train de s’amuser ; il revient vers vous la première fois que vous l’appelez parce que vous êtes gentil avec lui et que vous le nourrissez ; il y a un peu de processus de renforcement entre vous deux. Mais ensuite, vous l’amenez à l’intérieur de la maison, vous prenez vos clés de voiture et vous partez au travail.

Du point de vue de votre chien, vous venez de lui retirer les « bonnes choses » (l’extérieur avec toutes ces bonnes odeurs !) et de l’ignorer (en l’enfermant à l’intérieur et en allant travailler). Dans le cadre du dressage des chiens, le fait de retirer les bonnes choses constitue une punition, et la punition rend le comportement de venir vers vous moins probable.

S’il y a un moyen sûr de s’assurer que votre chien ne reviendra jamais vers vous, c’est de crier ou de hurler, ou pire encore de frapper votre chien lorsqu’il ne revient pas vers vous. En agissant de la sorte, vous ancrez dans le cerveau de votre chien que vous êtes imprévisible et que le comportement que vous chérissez et souhaitez tant ne se reproduira probablement plus.