Le Beagle : Caractère, alimentation, éducation, santé

On se demande s’il existe suffisamment de qualificatifs élogieux pour décrire le Beagle : ce petit chien racé est pétillant et d’une grande intelligence ; il respire la joie de vivre.

un Beagle la gueule ouverte

Pas égoïste pour deux sous, il partage sa bonne humeur avec ceux qui l’entourent. Très apprécié dans le monde entier, on connaît bien souvent de lui que l’image du chien de chasse performant. C’est mal le juger, car il fait le bonheur des maîtres qui l’ont choisi uniquement pour la compagnie.

Un petit chien qui a de la classe

un Beagle qui regarde devant lui

Il est petit, élégant, passe-partout, plein d’entrain et de gaieté.

Bigre, que le Beagle est attachant ! Tout d’abord, parce qu’il fait partie de la famille des chiens de petite taille : il n’est pas plus long que haut. Il a une certaine classe : son dos est plat et musclé et il est de partout, bien proportionné. C’est un chien élégant aux allures vives.

un Beagle qui court

Le Beagle a ce que l’on a communément l’habitude d’appeler une gueule d’amour ! Sa tête est tout à fait typique : son crâne est légèrement en dôme et son stop bien marqué. Ses oreilles longues et larges pendent le long de ses joues, et ses grands yeux cernés de noir, comme maquillés, font littéralement craquer.

Mais, surtout, ce qui le rend sympathique à souhait, c’est qu’il respire la joie de vivre : il fait preuve d’une grande activité, il est vigoureux et puissant (ses cuisses sont musclées). Mais que l’on ne s’y trompe pas, ce n’est pas un chien surexcité ! Avec lui, tout est dans la constance.

Nul besoin de mettre à contribution ses talents de chasseur, pour lesquels il est apprécié depuis toujours (c’est un chien de petite vénerie), afin de profiter de lui. Il excelle en effet dans son rôle de chien de compagnie, qu’il tient à merveille, avec toujours un tonus égal. D’aucuns disent que c’est le compagnon idéal de la famille.

un Beagle qui renifle le sol

Les trois points forts

  • Petit et élégant
  • Très craquant
  • Vif, mais pas nerveux
un Beagle endormi

Caractéristiques du Beagle

Queue

Bien qu’elle soit très forte, elle est de longueur modérée. L’extrémité de sa queue est toujours blanche. Le Beagle porte son fouet gaiement et l’agite à tout bout de champ.

Oreilles

On ne remarque qu’elles ! Attachées bas, longues, elles sont de texture fine et pendent le long de ses joues. L’extrémité en est arrondie.

Yeux

Comment résister à son regard tant il a des yeux doux ? Ronds, à fleur de tête et de couleur foncée, ils sont entourés de noir. Ses prunelles, pleines de tendresse et de douceur, sont les plus expressives. Âmes sensibles, attention !

Poil

Il est à la fois court, ce qui offre l’avantage d’être facile d’entretien, et dense, ce qui lui donne la particularité de résister à tout, ronces comprises ! Sa robe est bicolore ou tricolore.

Truffe

Elle est très performante, c’est son outil de travail ! De bonne largeur et de couleur noire, elle termine un museau qui ne doit être ni effilé ni pointu.

Sur le podium

Une mâchoire bien fermée : le prognathisme, à savoir la mâchoire du bas qui avance par rapport à celle du haut, n’est pas acceptée chez le Beagle en concours de beauté.

un Beagle qui joue dans l'eau

Le Beagle en bref

  • Taille : 33 à 40 cm
  • Poids : 15 à 20 kg
  • Diffusion : Environ 20 000 sujets de pure race en France
  • Prix : Peu élevé
  • Coût d’entretien : Peu élevé
  • Alimentation : Ménagère (630 g) – Humide (1 kg ) – Croquettes (340 g)
un Beagle qui tire la langue

Origines

  • Pays : Grande-Bretagne
  • Époque : Fin XVe siècle
  • Ancêtres : Harrier, anciens chiens courants anglais
  • Aptitudes : Chasse, chien de compagnie

Un petit bonheur à vivre

un Beagle allongé

Le Beagle fait partie des chiens dont la liste des qualités s’allonge à l’infini !

Il est le digne représentant de ce que l’on pourrait faire de mieux au point de vue du caractère parmi la gent canine. Gai, affectueux, fidèle, tranquille, joueur, courageux… Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire sa personnalité attachante. Et cela s’est amplement vérifié à travers le temps. Tellement doux, qu’il est malheureusement le chien de prédilection… des laboratoires d’expérimentation animale ! Le fait est tristement connu.

Qu’il est simple et facile de vivre aux côtés d’un tel compagnon, à la bonne humeur légendaire et constante. Le Beagle, correctement socialisé et éduqué, s’avère sans conteste un chien très équilibré. C’est ce qui en fait un excellent chien de compagnie : famille nombreuse ou personne seule, tout lui convient. Son aptitude à vivre au sein d’une meute (canine ou humaine) est, sans nul doute possible, inscrite dans ses gènes.

un Beagle assis dans un pot de fleurs

Il fera tout pour vous satisfaire, et saura à l’occasion vous faire les yeux doux. Méfiez-vous, car il est malicieux et sait parfaitement en jouer ! Il ne manquera pas de vous cajoler, et bien malin qui saura lui résister. Cela est d’autant plus vrai chez le chiot Beagle, qui est une véritable petite peluche à la mine toute triste ! On a davantage envie de le protéger que de le punir et il vous mène par le bout du cœur.

Il faudrait vraiment faire preuve de mauvaise volonté pour qu’il manifeste de l’agressivité ou de la méchanceté. Cela n’est vraiment pas dans sa nature, même s’il ne se montre en aucun cas peureux. Il ne craint rien ni personne. Il ne faut pas non plus compter sur lui pour être un gardien sans failles. Il ne se soustraira pas cependant à son rôle d’alarme et usera, à bon escient, de son aboiement, que l’on dit très harmonieux, pour signaler toute « anomalie ».

Si le Beagle semble en quelque sorte le chien rêvé, cela ne doit pas vous faire oublier qu’une éducation de base menée dans les règles reste nécessaire.

Trait de caractère

un Beagle dans la neige

Le Beagle représente encore de nos jours le chien de chasse de petite vénerie par excellence. Il est vrai que, dans ce domaine, il est particulièrement performant. Il est en effet capable de travailler seul, en paire ou en meute. C’est dire sa faculté d’adaptation ! De plus, il est réputé pour sa rapidité, son efficacité, son courage et sa résistance. Autant de bonnes raisons pour mettre ces qualités au service de la compagnie, dont il s’acquitte très bien. Un fait que de nombreux propriétaires non-chasseurs ont d’ailleurs compris.

Le Beagle est-il un chien pour vous ?

  • Il est d’une extrême gentillesse, aussi doit-il pouvoir s’épanouir dans un foyer à son image.
  • Il s’adapte à la vie en appartement, mais il a besoin de se dépenser.
  • Il est d’un tempérament très égal ; les jours de repos, il ne connaît pas !

Les +

  • Excellent caractère
  • Doux et affectueux
  • Intelligent

Les –

  • Très actif
  • Un peu « roublard »
  • Peut se montrer fugueur

Pas de dispense d’éducation

deux Beagles dans une caisse de pommes

Devenir un chien loyal demande une éducation stricte. Et le Beagle, aussi gentil soit-il, ne déroge pas à la règle.

Ce n’est pas parce qu’il est bourré de qualités et qu’il fait preuve d’une grande amabilité que le Beagle peut se passer d’éducation. Au contraire, car il a son petit caractère. Il sait très bien ce qu’il veut !

Il sait ce qu’il veut, et il est difficile de lui résister !

un Beagle qui fait les yeux doux

La fermeté est donc de mise dans son éducation afin qu’il apprenne à respecter les règles de la hiérarchie. Ce qui n’est somme toute pas très difficile pour lui, car son histoire a prouvé qu’il pouvait parfaitement vivre en meute. Vous devrez donc poser les interdits dès son arrivée dans son nouveau foyer, en faisant en sorte que tous les membres de la famille respectent les mêmes consignes. Une fois inculquées les bonnes manières, il prendra rapidement ses repères et respectera le choix de ses maîtres. Il aime d’ailleurs leur faire plaisir… C’est son bon côté bonne pâte !

Certains sujets peuvent se révéler légèrement fugueurs, car le Beagle est souvent un amoureux des grands espaces. Toutefois, il peut fort bien vivre en appartement. Dans tous les cas, l’essentiel est qu’il puisse se dépenser régulièrement. Les grandes balades, même si elles ne sont pas dominicales, le combleront de bonheur.

De toute façon, vous n’aurez pas besoin de le solliciter des heures, et cela quel que soit le programme que vous allez lui proposer : de la sortie du soir au voyage à l’autre bout de la France en voiture, en passant par la promenade au bord de la mer ou dans les sous-bois, voire au restaurant du quartier… Il sera toujours partant. Et l’on s’y attache si vite que l’on n’a plus envie de le quitter non plus !

un Beagle sur une barrière

À faire

  • Savoir être ferme dès le départ
  • Lui apprendre le rappel
  • La câliner, il adore ça !

À ne pas faire

  • Le priver d’exercice
  • Croire qu’il n’est doué que pour la chasse
  • En faire un chien de salon

Dès son plus jeune âge, apprenez-lui le rappel et les ordres de base.

Avec les enfants, c’est les copains d’abord !

Le Beagle est naturellement attiré par les enfants. Tout d’abord parce ce qu’ils font souvent preuve d’une affection débordante, ce qui est loin de lui déplaire : séances de câlins en perspectives ! Mais aussi parce qu’ils aiment jouer, et que c’est une passion qu’il partagera volontiers avec eux !

un Beagle endormi sur une chaise

Beagle et enfant : c’est le grand amour.

Le Beagle est donc tout indiqué dans un foyer qui compte des enfants. Et les heures de jeux risquent de s’éterniser, car, lorsqu’il est parti, on ne l’arrête plus. C’est la seule chose à redouter avec un Beagle à la maison !

Une nature heureuse

un Beagle qui court dans les vagues

Pour son bonheur : beaucoup d’amour, un peu d’eau fraîche, une nourriture adaptée, car il est gourmand !

Pour beaucoup d’entre nous, petits et grands, le Beagle, c’est Snoopy, ce chien philosophe et bavard compagnon de Charlie Brown dans la célèbre bande dessinée. Cela correspond bien à l’image du Beagle : l’affection dont il fait preuve le transforme vite en confident de toute la famille ! Les enfants seront ravis de vivre à ses côtés et ce sera réciproque.

Le Beagle ne sera exigeant qu’en tendresse – en juste retour de la sienne ! -, promenades et nourriture ! Car, c’est un grand gourmand dont il convient de surveiller la ligne. Sinon, c’est un chien robuste. Son poil court et dense lui confère une bonne résistance aux intempéries. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’appréciera pas la douce chaleur de son foyer ! Il n’est pas prédisposé à des maladies particulières et, dans la grande majorité des cas, il ne connaît la blouse blanche du vétérinaire que pour ses rappels de vaccinations.

un Beagle à la montagne

Comme tous les chiens à oreilles tombantes, il faut surveiller régulièrement l’intérieur du pavillon afin de vérifier qu’une herbe ou un épillet, par exemple, n’y reste accroché. D’autant plus qu’il a tendance à fureter dans les broussailles. Cette inspection permet de prévenir les risques d’infections. Vous pouvez lui nettoyer régulièrement ses deux grandes oreilles avec une lotion appropriée que votre vétérinaire vous conseillera. N’utilisez jamais de coton-tige, qui bien souvent ne fait que repousser les saletés à l’intérieur du conduit auditif et risque de blesser le tympan.

Côté entretien, le Beagle n’accaparera pas beaucoup de votre temps. Un bon brossage au gant de caoutchouc ou à la brosse une ou deux fois par semaine suffit amplement. Ce rythme sera augmenté en période de mue quand le poil mort tombe davantage. Le bain ne sera donné pour sa part, que lorsque cela sera vraiment nécessaire. Le Beagle est réputé pour être un chien propre (dans tous les sens du terme). Une qualité de plus !

un Beagle qui flaire le sol

À faire

  • Respecter ses rations alimentaires, c’est un bon mangeur !
  • Lui procurer de l’exercice régulièrement
  • Inspecter et nettoyer ses oreilles

À ne pas faire

  • Le laisser quémander à table
  • Délaisser son éducation
  • Céder au moindre de ses caprices

Alimentation : Gare à l’embonpoint !

un Beagle qui mange
  • Il y a des chiens délicats, difficiles, petits mangeurs… Et puis les autres, ceux qui ne savent pas se réguler d’eux-mêmes et qui ne sont jamais rassasiés. C’est à cette dernière catégorie que le Beagle appartient.
  • Avec lui, tout fait ventre ! Non seulement il est gourmand, comme peuvent l’être une grande majorité de chiens, mais il a de plus un solide appétit.
  • Comme il n’est pas du genre à en laisser dans sa gamelle, mieux vaut respecter les rations sous peine de se retrouver avec un Beagle dodu, ce qui n’est vraiment pas joli et qui peut être préjudiciable à sa santé.
  • Il compte parmi les races prédisposées à l’embonpoint. Soyez donc très vigilant et pensez aux friandises allégées !

En savoir plus

Club français du Beagle, Beagle-Harrier et Harrier