Le Berger des Pyrénées : Caractère, alimentation, éducation, santé

Pendant des siècles, le Berger des Pyrénées a été le chien de troupeau par excellence.

Un Berger des Pyrénées debout

Depuis quelques années, il est remarqué et devient à la mode pour d’autres utilisations. Il ne faut pourtant pas oublier que ce chien est fait pour les grands espaces et a un grand besoin de se dépenser… Si l’on ne dispose pas de temps, d’espace et de beaucoup d’énergie à lui consacrer, mieux vaut alors ne pas céder aux sirènes de la mode.

Un ou des Bergers ?

Un Berger des Pyrénées dans la neige

Comme chez tous les chiens d’utilité, son apparence peut varier considérablement.

Le Berger des Pyrénées est un petit chien qui possède, sous un minimum de taille et de poids, un maximum d’influx nerveux. Une physionomie toujours en éveil, un petit air malin joints à une grande vivacité de mouvement lui donnent une allure à nulle autre pareille.

Sous son poil abondant et ébouriffé, on devine un petit corps mince, bien musclé, à l’ossature sèche. Car le Berger des Pyrénées n’est pas un gros pépère, loin s’en faut ! Toujours sur la brèche, il ne risque pas de prendre de embonpoint. Ces membres sont secs et nerveux. Il peut parcourir des kilomètres avec son troupeau sans accuser la moindre fatigue. Ses allures sont assez réduites et il préfèrera le trot pour suivre les bêtes.

Autant de vallées que de types. En effet, si l’on peut voir des chiens fort différents les uns des autres au sein de la race, c’est essentiellement dû à l’isolement des bergeries. En effet, chaque vallée des Pyrénées a développé un type de Berger, à la suite d’accouplements répétés entre chien du même type. Ainsi la population du Berger des Pyrénées est encore aujourd’hui hétérogène. De plus, selon son origine, le chien peut avoir les oreilles et la queue écourtées : chaque vallée a ses traditions, encore respectées aujourd’hui dans ce domaine.

Les 3 points forts

  • Gros influx nerveux
  • Petit gabarit
  • Nombreux types
un Berger des Pyrénées alongé

Caractéristiques du Berger des Pyrénées

Queue

Elle est bien frangée, pas très longue et attachée bas. Elle peut être écourtée ou non.

Oreilles

Les oreilles doivent être larges à la base et pas trop rapprochées l’une de l’autre. Elles peuvent être écourtées ou non. Très performantes, elles repèrent de loin le bêlement d’une brebis perdue.

Yeux

Des paupières bordées de noir, quelle que soit le couleur de la robe, enchâssent des yeux expressifs, bien ouverts et de couleur brun foncé.

Poil

Le Berger des Pyrénées existe en deux variétés : la plus répandue est celle à poil long. La variété dite « à face rase » est très rare. Chez celle-ci le poil est court sur la tête et mi-long sur le corps.

Truffe

La truffe du Berger des Pyrénées est noire, terminant un museau droit et plutôt court. Sue celui-ci, le poil est un peu plus court et moins fourni que sur le reste du corps.

Le Berger des Pyrénées en bref

  • Taille : De 38 cm à 50 cm
  • Poids : De 8 kg à 15 kg
  • Diffusion : Environ 12 000 sujets de pure race en France
  • Prix : Moyen
  • Coût d’entretien : Moyen
  • Alimentation : Ménagère (450 g) – Humide (720 g) – Croquettes (250 g)

Attention aux oreilles ! Les oreilles naturellement droites constituent un défaut grave chez les Bergers des Pyrénées si vous comptez le faire participer à un concours canin.

Origines

  • Pays : France
  • Époque : Antiquité
  • Ancêtres : Terrier du Tibet, chiens de bergers
  • Aptitudes : Chien de berger et chien de compagnie

Attention, chien gentil !

un Berger des Pyrénées qui tire la langue

Si le Berger des Pyrénées a longtemps souffert d’une mauvaise réputation, il est devenu aujourd’hui un chien parfaitement équilibré.

Méfiant, nerveux, craintif, tels étaient, pendant longtemps, les qualificatifs que l’on attribuait au Berger des Pyrénées. Il est aujourd’hui devenu un chien équilibré et gentil, très affectueux avec ses maîtres. Il ne faut toutefois pas s’attendre à ce qu’il fasse le fête au premier venu ! En effet, son « métier » de chien de berger l’incite à se montrer réservé envers les étrangers, pour la sauvegarde de son troupeau. Et, s’il n’a pas de troupeau à garder, mais une maisonnée, cela ne changera rien pour lui, son atavisme sera toujours le plus fort.

Vigilance et vivacité, telles sont ses deux caractéristiques principales. Toujours en éveil, le Berger des Pyrénées surveille sa petite famille comme il le ferait d’un troupeau : sans répit ! À l’affût du moindre évènement anormal, il n’aura de cesse de veiller sur les siens et de les regrouper, tel un troupeau. Avec lui, pas question de faire une promenade à l’écart des autres membres de la famille. Toujours prêt à prendre des initiatives, il surprend par son intelligence : raccourcis, feintes, accélérations, ralentissements, tout est bon pour parvenir à ses fins !

Le Berger des Pyrénées reste souvent sur sa réserve avec les inconnus.

D’une fidélité à toute épreuve, le Berger des Pyrénées a quelque peu tendance à être le chien d’un seul maître. Dès lors qu’il s’attache à un membre de la famille, il lui restera éternellement dévoué, prêt à se mettre en quatre pour lui. Il serait même capable de supporter des taquineries pour le plaisir de rester avec son maître bien-aimé ! Sa bravoure est elle aussi légendaire. On dit même que jadis il n’hésitait pas à s’attaquer aux ours qui se seraient approchés de son troupeau ! De nos jours, ce tempérament intrépide se manifeste par un petit côté batailleur : Le Berger des Pyrénées est souvent à l’origine de bagarres avec d’autres chiens. Vif, souple et rapide, il leur donne du fil à retordre ! pour éviter qu’il ne manifeste trop son petit côté bagarreur, il est important de lui faire connaître d’autres chiens dès son plus jeune âge et de le réprimander chaque fois qu’il cherche des noises à un congénère.

un Berger des Pyrénées très poilu

Trait de caractère

La question du caractère du Berger des Pyrénées est un point qui a longtemps séparé les experts de la race. En effet, au début du XXe siècle, les chiens méfiants, voire franchement agressifs, n’étaient pas rares : chiens de ferme nourris de restes et chargés de surveiller le troupeau, ils étaient souvent préférés par les bergers. Aujourd’hui, ce trait de caractère tend à être éradiqué par le club de la race, jugeant qu’il n’a plus lieu d’être. Toutefois, ne caressez pas un Berger des Pyrénées sans avoir la permission de son maître.

Toujours à l’affût, il surveille son petit monde.

Le Berger des Pyrénées est-il un chien pour vous ?

  • Assez bagarreur, il a tendance à provoquer ses congénères.
  • Il est toujours réservé avec les étrangers et son maître aura l’exclusivité des démonstrations de son affection comme de ses manifestations de joie.

Les +

  • Très affectueux
  • Fidèle
  • Vif et intelligent

Les –

  • Réservé
  • Bagarreur
  • Trop téméraire
un Berger des Pyrénées qui court avec un bâton dans la gueule

Une éducation comme sur du velours !

Comme tous les chiens de berger, le petit Pyrénéen a de grandes facultés d’apprentissage.

Avoir été pendant des siècles l’auxiliaire du berger, son seul recours pour retrouver une bête perdue, ou faire rentrer un troupeau rétif à la bergerie, ça vous forge un chien ! Le Berger des Pyrénées est un animal dont l’éducation est aisée, pour peu que l’on se donne la peine de rester à son écoute.

Vif, parfois à la limité de la nervosité, le Berger des Pyrénées a besoin d’être éduqué avec la plus grande douceur. Les cris et les punitions corporelles sont à proscrire absolument, sous peine de « casser » le chien et d’en faire un animal peureux, soumis à l’extrême, et donc mal dans ses poils. Avec lui, il faut user de patience et de douceur si l’on veut obtenir un résultat… Mais quel résultat ! Le Berger des Pyrénées peut tout faire, ou presque. Si le troupeau est son domaine de prédilection, les disciplines sportives ne lui font pas peur.

Le Berger des Pyrénées peut rester très attentif… pendant quelques secondes !

deux bergers des Pyrénées

Toujours prêt à se mettre en quatre pour son maître, il montrera l’étendue de ses talents avec quelqu’un qui saura respecter son rythme. Son éducation doit prendre en compte son petit côté « speed » : il donne tout, tout de suite. Pas question donc de jouer les prolongations, les séances d’éducation les plus courtes sont les meilleures. Il adore apprendre, mais se lasse vite des exercices monotones. Il faut donc prendre garde à varier les plaisirs, quitte à abandonner un exercice pour quelques jours si l’on sent une lassitude chez le chien.

Il faut l’éduquer en douceur et par le jeu pour obtenir le meilleur de lui.

Enfin, son éducation doit à tout prix prendre en compte la réserve naturelle de la race et l’atténuer en confrontant le chien à des congénères, à d’autres animaux, à des inconnus et à de nombreuses situations insolites et ce dès son plus jeune âge.

À faire

  • L’éduquer en douceur
  • Prendre en compte sa réserve naturelle
  • Le confronter à des congénères très tôt

À ne pas faire

  • Crier, le punir quand il ne fait pas bien
  • L’inciter à être méfiant
  • Lui faire faire des exercices monotones
un Berger des Pyrénées la gueule ouverte

Avec les enfants, bien se connaître pour être copains

Le Berger des Pyrénées, malgré son apparence de nounours ébouriffé, n’est pas une peluche. Son caractère, parfois réservé, peut supporter difficilement les câlins enveloppants des plus jeunes. Il faut donc, outre son éducation de base bien dirigée, faire des présentations dans les règles. Si chacun sait à qui il a affaire, ce seront alors des jeux à n’en plus finir ! Enfant et Berger des Pyrénées s’entendront alors comme larrons en foire pour traverser la maison à fond de train et commettre les pires espiègleries !

Du sport et encore du sport !

des chiots Bergers des Pyrénées

Sa petite taille est trompeuse : il a besoin de beaucoup se dépenser.

Le petit gabarit du Berger des Pyrénées pourrait laisser penser qu’il s’accommode sans difficulté de la vie en ville… Que nenni ! Il a absolument besoin de pratiquer beaucoup d’exercice pour libérer son trop-plein d’énergie. Quand il est berger, dans son milieu naturel, il peut parcourir sans problème 15 à 40 km par jour ! s’il n’a pas son comptant d’activité physique, il a vite fait de devenir grognon, abattu ou au contraire agressif. Ce qui est bien souvent le seul moyen qu’ont les chiens pour manifester leur mal-être !

Il a un besoin vital de se dépenser !

Il serait bien dommage de ne pas le faire travailler d’une façon ou d’une autre, car il est doué pour tout : Troupeau bien sûr, mais aussi Agility, Obéissance, Pistage… Et pourquoi pas star de cinéma ! Sa bonne volonté, son intelligence, sa vivacité et son désir de plaire à son maître font de lui un élève exceptionnel. C’est un auxiliaire précieux du berger : il sait d’instinct quand une bête manque à l’appel et il ne rentrera pas à la bergerie avant de l’avoir retrouvé. En Agility, il monte régulièrement sur la plus haute marche du podium dans sa catégorie, tant il est rapide. En Obéissance, il est très apprécié pour ses capacités d’apprentissage et la joie qu’il éprouve à travailler. Enfin, en Pistage, son flair et sa ténacité lui permettent de suivre une piste avec succès.

Côté santé, c’est un chien très robuste. Construit tout en muscles, il est très résistant et son physique rustique et sec le met à l’abri de nombreux problèmes de santé. Il supporte parfaitement bien les intempéries et se montre généralement résistant en toute circonstance.

Son poil nécessite un brossage quotidien.

Côté entretien, son poil abondant et long nécessite un brossage quotidien. Il est de plus important d’inspecter régulièrement sa toison pour s’assurer que des brindilles ou des débris de végétaux ne s’y sont pas accrochés, risquant de créer un foyer d’infection.

Certains Bergers des Pyrénées ont le poil dit « en cadenettes ». Celles-ci, sortes de grosses nattes, évoquent la coiffure des « rastas » et ne se brossent évidemment pas.

un Berger des Pyrénées dans la nature

À faire

  • Lui faire faire du sport
  • Le brosser tous les jours
  • Lui donner une alimentation adaptée à sa condition physique

À ne pas faire

  • Le faire vivre en ville
  • L’empêcher de se défouler
  • Le changer brusquement d’alimentation

Alimentation : Un régime frugal pour un sportif !

Ses besoins alimentaires sont tout à fait modérés.

  • Malgré son activité intense, le Berger des Pyrénées n’a pas de gros besoins alimentaires. Sa ration, donnée en une fois ou deux, n’a pas besoin d’être très copieuse.
  • Mais le fait qu’il se contente de peu ne veut pas dire pour autant négliger les apports nutritionnels dans son alimentation ! Il est loin, heureusement, le temps où les chiens de berger étaient nourris de pain trempé dans de l’eau, au fond d’une cour. Aujourd’hui, il est conseillé de choisir une alimentation adaptée à l’activité du chien.
  • Les fabricants d’aliments pour chiens élaborent des recettes pour chaque type d’animal : jeune en pleine croissance, adulte inactif, adulte au travail, femelle en gestation, chien âgé… Autant choisir la recette qui lui convient le mieux !
  • Quelle que soit la formule choisie (alimentation ménagère, pâtée, croquettes), il est conseillé de ne pas en changer brusquement, cela pourrait perturber le chien et provoquer des désordres intestinaux.
un Berger des Pyrénées à poil long

En savoir plus

La RACP (Réunion des Amateurs de Chiens Pyrénéens) est une association loi 1901 à but non lucratif fondée en 1923.

Elle a en charge la promotion en France des races pyrénéennes dont : le chien de berger des Pyrénées à poil long, le chien de berger des Pyrénées à face rase, le chien de berger catalan, le chien de montagne des Pyrénées et le Matin des Pyrénées.