Le Bull Terrier : Caractère, alimentation, éducation, santé

Il est arrivé en France au début des années 1980 et, aujourd’hui, le Bull Terrier ne laisse toujours pas indifférent.

un Bull Terrier debout dans l'herbe

Il est tout à tour raillé pour son allure de petit cochon et porté au pinacle pour son physique particulier. Il est vrai qu’il est bien le seul à avoir une tête en forme de ballon de rugby. Une tête qui abrite à la fois la malice, la ruse, le mauvais caractère et la tendresse. Le Bull Terrier est tout cela à la fois, et en avoir un n’est pas de tout repos.

Existe aussi en version mini !

un Bull Terrier miniature

Un Terrier arrive dans la mêlée : C’est le Bull, avec sa tête en forme de ballon de rugby !

Serge Gainsbourg, propriétaire de Nana, une femelle Bull Terrier, l’a immortalisée dans une de ses chansons. Et puis il y a eu le film Baxter. À l’époque, on n’évoquait pas le passé de chien de combat du Bull Terrier. Seule sa ressemblance avec un « petit cochon » faisait sourire. Il restait un chien relativement rare. Et puis la mode est arrivée, ce qui ne lui a pas toujours rendu service.

Le regard du Bull Terrier est fascinant, presque étrange. Il faut dire que ses petits yeux obliques, ainsi que sa tête, dont la forme est unique dans l’espèce, se remarquent tout de suite. Son expression est vive, résolue, et intelligente. Mais, à l’observer de plus près, ce n’est pas un chien si particulier que cela. Il possède même beaucoup de classe et d’élégance. Solidement planté sur ses pattes, il est bâti tout en force et a un port altier. Ses muscles se devinent sous ses poils ras et brillants. En action, ses allures sont régulières, et il court à grandes enjambées dégagées.

Le Bull Terrier présente un dos court et fort. Vu de profil, le poitrail apparaît large. Il faut noter qu’il n’existe pas de limité de poids ou de taille. L’essentiel est que le corps soit bien proportionné. D’ailleurs, il existe une version mini du Bull Terrier. Là non plus il n’y a pas de limite de poids, mais la hauteur au garrot ne doit pas en revanche excéder 35.5 cm.

Tant pis pour les yeux bleus ! Un Bull Terrier qui a les yeux en totalité ou en partie bleus sera considéré comme présentant un défaut dans une exposition.

un Bull Terrier qui renifle une fleur de pissenlit

Les trois points forts

  • Puissant sans lourdeur
  • Élégant et racé
  • Existe en version mini
un Bull Terrier en gros plan

Caractéristiques du Bull Terrier

Queue

Elle est courte et attachée bas. Le Bull Terrier la porte horizontalement. Épaisse à la base, elle s’amenuise en une fine pointe.

Oreilles

Petites, minces et rapprochées, elles sont à l’affût de tout ! Le Bull Terrier doit pouvoir les tenir bien droites. Elles se dressent alors verticalement.

Yeux

Ils paraissent petits et étroits. Une particularité : ils sont disposés obliquement, ce qui renforce l’étrangeté de son regard.

Poil

Court, plat et uni, il est dur au toucher et bien luisant. Le Bull Terrier peut présenter une robe d’un blanc pur ou de couleur, dès lors que celle-ci prédomine sur le blanc.

Truffe

Elle est de couleur noire et inclinée vers le bas. Elle se remarque particulièrement du fait de la forme de la tête. Très lisse, elle ne présente ni bosses, ni dépressions.

Origines

  • Pays : Grande-Bretagne
  • Époque : Fin XIXe siècle
  • Ancêtres : Bulldogs, Terriers
  • Aptitudes : Chien de garde et de compagnie
un chiot Bull Terrier

Le Bull Terrier en bref

  • Taille : Pas de limité
  • Poids : De 23 à 30 kg en moyenne
  • Diffusion : Environ 2 000 sujets de pure race en France
  • Prix : Élevé
  • Coût d’entretien : Moyen
  • Alimentation : Ménagère (860 g) – Humide (1.4 kg) – Croquettes (470 g)

Un clown très rusé

un Bull Terrier couché sur un coussin

Très câlin et très proche des siens, le Bull Terrier a tout de même son caractère.

Il est surnommé « le gladiateur de la gent canine ». C’est tout dire ! Le Bull Terrier est à l’image de son physique : surprenant. Il est de la famille des Terriers et est donc, comme ses cousins, têtu et cabochard !

Le Bull Terrier est du genre calculateur. C’est-à-dire qu’il teste sans cesse son entourage et profite de la première faiblesse venue pour désobéir ou n’en faire qu’à sa tête. Autant dire que ce chien n’est pas destiné à des maîtres qui ne se sentent pas capables d’avoir de l’ascendant sur un chien.

Enfin, il a des quarts d’heure de folie comme il en existe rarement chez les chiens ! Il se met à courir dans tous les sens, et peut faire cinq fois le tout de la table, effectuer quatre allers-retours à fond de train dans le couloir avant de s’arrêter comme si de rien n’était. Ce pitre facétieux sait amuser son entourage. Il est passé maître dans l’art de la diversion.

Souvent dominant, surtout lorsqu’il est adulte (entre huit mois et un an et demi), le Bull Terrier mâle ne fait pas toujours copain-copain avec ses congénères. Aussi, il faudra lui apprendre très tôt à partager son espace avec d’autres animaux, lui faire rencontrer des chiens et être très vigilant lors des promenades en toute circonstance.

Le Bull Terrier doit être habitué très tôt à la présence de ses congénères.

2 Bull Terriers

Dès l’arrivée du chiot à la maison, vous devrez prendre le relais de l’éleveur pour assurer sa socialisation. C’est pourquoi il est très important de s’adresser à un éleveur réputé, car l’effet de mode que la race a connu a conduit à une production et à une importation de sujets de piètre qualité, principalement en provenance des pays de l’Est. Sans aucune garantie sur les origines, on risque fort de se retrouver avec un chiot mal socialisé, exposé aux problèmes comportementaux. L’éleveur professionnel ou le particulier sérieux aura pris soin de manipuler le chiot dès sa naissance et ne l’aura pas séparé trop tôt de sa mère et de sa fratrie.

Trait de caractère

Le Bull Terrier n’est pas un chien fondamentalement méchant. Il convient juste de ne pas attiser ou réveiller ses instincts de combattant. Il fait partie des races qui d’ailleurs sont interdites de pratique du mordant dans les clubs canins. Mais, avec lui, il y a mille autres activités possibles afin de le canaliser et faire en sorte qu’il puisse se dépenser sainement. Son caractère est différent de celui des chiens de berger, par exemple ; il n’a pas les mêmes capacités à apprendre, et vous devrez en tenir compte.

un Bull Terrier et un chat

Le jeu est l’une de ses grandes passions.

Le Bull Terrier est-il un chien pour vous ?

  • Malin et rusé, il est têtu, comme tous les Terriers. C’est un chien intelligent et très observateur.
  • Il est très câlin, mais sa puissance est telle qu’il est parfois brutal.
  • Il est méfiant envers les étrangers. La défense est innée chez lui.
une chienne Bull Terrier

Les +

  • Proche de ses maîtres
  • Sûr de lui
  • Très drôle

Les –

  • Obstiné
  • Calculateur
  • Dominant

Être plus têtu que lui

un Bull Terrier sûr de lui

Le Bull Terrier ne s’en laisse pas conter. Autant dire qu’il faut être ferme à son égard.

Si vous ne vous sentez pas capable d’éduquer fermement votre chien et de lui faire comprendre très vite que c’est vous le maître, ne prenez pas un Bull Terrier, vous n’en tirerez rien ! Car s’il est têtu et calculateur, le Bull Terrier est également rusé et il a le chic pour retourner les situations. Le Bull n’est donc pas un chien pour les novices. Correctement éduqué, il est en revanche adorable, très sociable, venant naturellement vers les gens… mais cela se mérite et s’obtient avec patience et persévérance.

Utilisez le jeu pour lui apprendre les ordres de base : « coucher », « assis », « pas bouger », « au pied », « stop », etc. Utilisez un ton ferme et soyez sûr de vous. Il est certain que le chiot Bull Terrier est craquant à souhait. Mais c’est dès son plus jeune âge qu’il devra apprendre les règles de vie. Pas question donc de lui céder, même s’il se montre irrésistible. À la moindre bêtise, réprimandez-le, mais ne soyez jamais injuste ni brutal. Montrez-vous très constant dans son éducation. Cependant, ne soyez pas avare de compliments, caresses et récompenses lorsqu’il s’exécute.

2 Bull Terriers qui jouent

Le jeu constitue un excellent moyen de l’éduquer.

Apprenez-lui aussi très tôt la marche en laisse, car lorsqu’il croisera un congénère dont la tête ne lui revient pas, il ne se pliera pas forcément à la hiérarchie. C’est son côté fonceur. De plus, il est toujours plein d’ardeur et de courage. Mieux vaut donc ne pas chercher les ennuis et avoir la maîtrise totale de son chien à tout moment.

Bien entendu, toutes ces consignes seront respectées par l’ensemble des membres de la famille. Avant son arrivée à la maison, déterminez l’endroit où il devra se coucher et ne le laissez pas « squatter » les canapés et encore moins les lits. Chacun doit rester à sa place. Et servez-lui toujours ses repas après le vôtre. Ce sont les dominants qui mangent en premier.

un Bull Terrier qui court

À faire

  • Avoir une main de fer dans un gant de velours
  • Être plus têtu que lui
  • Être vigilant

À ne pas faire

  • Se montrer faible
  • Remettre son éducation à plus tard
  • Céder à ses caprices

Joueur, mais pas conscient de sa puissance

Comme de nombreux chiens, le Bull Terrier adore les enfants. Pitre dans l’âme, il partagera volontiers tous leurs jeux et toutes les balades possibles et imaginables. De ce côté là, pas de problème. Ce sont des parties de fous rires assurées. Mais il faut se méfier avec les enfants en bas âge, car il est tellement puissant qu’il risque sans le vouloir, de les bousculer de façon brutale. Il ne se rend pas compte qu’ils ne sont pas aussi costauds que lui ! Il faudra donc éviter de les laisser seuls avec lui.

Marcheur, plus que coureur

un Bull Terrier blanc et un chat noir

Le Bull Terrier adore cocooner, sportifs, passez votre chemin !

Le Bull Terrier peut vivre en ville ou à la campagne, en pavillon ou en appartement, cela ne posera aucun problème. En revanche, il n’aime pas spécialement rester trop longtemps seul. Prenez donc soin, lorsqu’il est petit, de l’habituer progressivement à la solitude.

Du point de vue de l’activité, on reste dans les limites du raisonnable. Car ce qu’il préfère, c’est la farniente. Faire la sieste au chaud à vos côtés le comblera de bonheur. On ne le croirait pas paresseux à ce point, et pourtant…

Lorsqu’on le croise dans la rue, il semble souvent nonchalant. Il aime prendre l’air, mais ce n’est pas un chien pour les joggeurs ! Pourtant, certains Bull Terriers prennent beaucoup de plaisir à pratiquer l’agiliy. S’ils ne sont pas toujours performants en vitesse, les Bull Terriers adorent jouer. Quoi qu’il en soit, veillez à ne pas forcer sur les exercices avant l’âge d’un an, tant que la croissance n’est pas terminée. Il est ainsi fortement déconseillé d’inciter votre chien à sauter trop haut. Par ailleurs, optez pour des jouets résistants, car avec lui, tout ce qui n’est pas solide ne dure pas plus d’une dizaine de minutes ! Ne lui offrez donc pas l’occasion de goûter à votre paire de mocassins tout neufs ! Soyez d’autant plus vigilant avec votre chiot Bull Terrier, car lorsqu’il s’ennuie, il a tendance à se mettre sous la dent tout ce qu’il déniche.

un Bull Terrier au repos

Évitez les sauts avant la fin de la croissance.

Côté santé, c’est un robuste. Il ne craint pas la chaleur, mais à l’inverse, il n’est pas fait pour dormir à la belle étoile, car il craint l’humidité. Comme la plupart des chiens à robe blanche, on note dans cette race des cas de dermatite ou encore de surdité. D’où l’importance de frapper à la bonne porte le jour de l’acquisition.

Pour la beauté de son poil, un simple brossage régulier au gant et, en cas de nécessité, un bain avec un shampoing adapté suffisent pour entretenir sa robe luisante.

un Bull Terrier qui boit

À faire

  • Le câliner, il adore !
  • Modérer l’exercice avant un an
  • Surveiller ses rations

À ne pas faire

  • Le faire dormir dehors
  • L’exciter
  • Le laisser seul trop longtemps

Alimentation : C’est un Bull pas une boule !

  • Comme il n’est pas du genre à se dépenser outre mesure, il ne brûle pas ses calories si facilement. Respectez donc soigneusement les quantités de ses rations journalières pour ne pas transformer votre Bull Terrier en boule.
  • Lui qui est « sec » avec une belle musculature saillante se sentirait mal dans sa peau et serait vraiment très vilain si son corps se couvrait d’une trop importante couche de graisse.
  • Il ne faut pas non plus, pour des raisons de santé, bien entendu, mais aussi d’esthétisme, qu’il soit trop maigre. De toute façon, vous n’aurez aucune peine à le nourrir, car ce n’est vraiment pas un chien difficile : croquettes, boîtes, ou petits plats maison… tout fait ventre. Il a un bon coup de langue ! À vous de voir ce qu’il préfère et ce qui est aussi le plus pratique. Il faudra tenir compte du budget alimentation, car un Bull Terrier peut atteindre les 30 kg.

En savoir plus

Le Club français des amateurs de Bull Terriers