Le Dogue allemand : Caractère, alimentation, éducation, santé

Le Dogue allemand impressionne et il le sait bien. Fier, planté droit comme un « I », c’est un chien dans toute sa splendeur et sa noblesse.

une tête de Dogue allemand

Pourtant, ce molosse n’est pas aussi terrible que son apparence le laisse supposer. C’est un cœur tendre, plein d’amour et de dévotion pour son maître, qui adule sa famille et n’aime qu’un foyer : le sien. Le Dogue allemand : c’est le chien au superlatif : c’est le plus grand de son espèce et parmi les plus doux.

L’Apollon de l’espèce canine

un Dogue allemand en majesté

Cet Apollon est aussi un Hercule. Et quelle classe !

On le surnomme l’Apollon de la gent canine. Cela veut tout dire : le Dogue allemand est un chien fier, fort et élégant. Tout chez lui n’est que noblesse, alliée à une prestance incroyable. Puissant, il reste harmonieux malgré sa grande taille. C’est d’ailleurs le plus grand de tous les chiens.

Lorsqu’on l’observe, on a parfois l’impression d’admirer une statue tant il est parfait sous toutes les coutures. Sa tête, harmonieusement proportionnée et particulièrement expressive, semble ciselée de toutes pièces, portée par un cou long, sec et bien musclé. Sa tête est très forte, son crâne est étroit et sec, et son museau long et large.

Il ne reste jamais longtemps figé comme une sculpture de marbre et, lorsqu’il se déplace, ses allures sont harmonieuses et souples ; il a alors la puissance du Dogue alliée à l’esthétisme du Lévrier. Ses proportions sont pour beaucoup dans cet aspect majestueux. Certains sujets dépassent le mètre au garrot, même si ce n’est pas la majorité !

Ce molosse est véritablement un mélange de force et d’élégance. Mais si l’on croit que l’on a affaire à un chien méchant, on se trompe vraiment. Car le Dogue allemand est le plus pacifique des molosses.

Oreilles coupées ou non ?

Les deux sont tolérées bien qu’en Allemagne, berceau de la race, ait décidé en 1994 de renoncer à la tailler en pointe.

un Dogue allemand en forêt

Caractéristiques du Dogue allemand

Queue

Elle atteint le niveau du jarret et s’amenuise progressivement vers son extrémité.

Oreilles

On rencontre de plus en plus de Dogues allemands aux oreilles non coupées. Force est de reconnaître que cela adoucit beaucoup leur expression.

Yeux

Aussi foncés que possible, ils expriment la vivacité et l’intelligence. Et lorsque le Dogue allemand implore une caresse ou une friandise, ils vous font fondre.

Poil

Il est très court, dense et luisant. Lorsqu’on le caresse, on sent à quel point il est lisse. Côté couleur, il existe en bleu, noir, arlequin, fauve ou bringé.

Truffe

Bien développée, plus large que ronde, elle doit être de couleur noire, sauf chez les Dogues allemands arlequins chez qui elle peut être partiellement ladrée ou de couleur chair.

Les trois points forts

  • Majestueux et racé
  • C’est le plus grand !
  • Noble et tendre
un Dogue allemand qui court dans la neige

Origines

  • Pays : Allemagne
  • Époque : XIXe siècle
  • Ancêtres : Alans, Mâtins, Lévriers irlandais
  • Aptitudes : Garde et de compagnie
un chiot Dogue allemand

Le Dogue allemand en bref

  • Taille : De 72 cm à 95 cm
  • Poids : De 60 kg à 70 kg
  • Diffusion : Environ 14 100 sujets de pure race en France
  • Prix : Élevé
  • Coût d’entretien : Élevé
  • Alimentation : Ménagère (2 kg) – Humide (3.2 kg) – Croquettes (1 kg)

Attention, chien gentil !

un Dogue allemand qui fait une glissade

Son impressionnante carrure cache un caractère en or.

Il est certain que le Dogue allemand impressionne, mais si l’on pouvait lire au fond de son cœur, on saurait tout de suite à quel point il est gentil. Un Dogue allemand de bonne origine est sans soucis. C’est un chien parfaitement sociable, qui de plus est très sensible : si son aspect de colosse vous attire, ne vous attendez pas à avoir affaire à un cerbère. Il n’est pas du genre dominateur, mais il est têtu. Peut-on lui en faire le reproche ? Le Dogue allemand n’a d’yeux que pour son maître qu’il adore, chérit et vénère par-dessus tout. En un mot comme en cent, c’est un excellent chien de compagnie, équilibré et calme.

Il faut, bien entendu, se montrer ferme dans son éducation, mais il n’y a à cela rien d’extraordinaire. Intelligent, le Dogue allemand n’est pas calculateur. Par contre, il analyse chaque situation avant de réagir, et observe son entourage pour jauger l’importance de ce qui se passe autour de lui. Ce grand sentimental est à la limite pot de colle. Il préférera passer sa soirée sur le tapis aux côtés des membres de sa famille plutôt que d’aller baguenauder dans son jardin, aussi grand soit-il. Le Dogue allemand est un chien franc et sentimental. Il doit donc avoir des maîtres qui le respectent. Un mot de travers et il pourrait le prendre mal et se mettre à bouder. C’est un cœur tendre !

Sa famille, c’est sa raison d’être !

Ni méchant ni agressif, le Dogue allemand est un compagnon fidèle jusqu’à la dévotion. Attentionné et protecteur, il prendra soin de son entourage et veillera sur lui, même si cela n’est pas la fonction pour laquelle on l’a choisi. C’est un chien de famille avant d’être un chien de garde. Et d’une seule famille : la sienne. De toutes les façons, il se montrera naturellement méfiant envers les étrangers et mieux vaut tout de même qu’ils ne le chatouillent pas trop ! Il aura vite fait tout au moins de les avertir de sa belle voix caverneuse. Et qui aimerait aller se frotter à ce mastodonte ?

un Dogue allemand couché

Trait de caractère

Le plus marquant chez le Dogue allemand est l’antagonisme qui existe entre son physique et son caractère. Tout en muscles et particulièrement impressionnant à l’extérieur, c’est un chien affectueux et doux à l’intérieur. On peut compter sur lui à tous les instants… et parfois même quand on ne le sollicite pas, car il a énormément besoin d’avoir des contacts. Autant dire que les rapports avec son maître sont pour lui des moments privilégiés. La patience est, enfin, l’un des autres traits principaux de son caractère.

Le Dogue allemand, c’est la dévotion même à l’égard de ses maîtres.

un Dogue allemand dans les brouissailles

Le Dogue allemand est-il un chien pour vous ?

  • Il voue une profonde admiration pour son maître et peut en devenir pot de colle.
  • Malgré sa stature, c’est un tendre. Amateurs de chiens à fort caractère, passez votre chemin.
  • Il est très sensible et doit se retrouver dans un foyer équilibré.

Au premier abord, le Dogue allemand est très impressionnant.

un Dogue allemand et un autre chien sur un canapé

Les +

  • Fidèle et dévoué
  • Gentil et sociable
  • Peu aboyeur

Les –

  • Pot de colle
  • Têtu par moments
  • Boudeur à l’occasion

Sensible et facile

un Dogue allemand arlequin
Un Dogue allemand arlequin

Laissez à ce grand chien le temps de grandir et procédez avec douceur.

L’éducation du Dogue allemand ne pose pas de problèmes : il apprend relativement facilement, d’autant qu’il aime faire plaisir à son maître. Avec lui, pas de fil à retordre, même s’il faut s’y prendre très tôt et ne rien lui céder.

Le Dogue allemand connaît une croissance étonnante.

un Dogue allemand qui tire la langue

La première chose à prendre en considération, c’est sa maturation tardive. La seconde chose, c’est… sa taille. Chiot, il est mignon et craquant. Mais ce chien a une croissance étonnante : il double son poids en dix jours après sa naissance et ce poids est multiplié par dix environ au bout d’un mois (par cent en un an !). Pas question donc de la cajoler sur vos genoux lorsqu’il est bébé, sinon vous pourriez fort le regretter lorsqu’il atteindra ses 80 kilos ! De même, il faut lui désigner un endroit de couchage et de repos dans la maison. Le lit, c’est interdit.

Gare à vous si vous l’habituez aux plaisirs du canapé !

Et pensez aussi à l’avenir lorsque vous le tiendrez en laisse. Mieux vaut lui apprendre rapidement à ne pas tirer, car vous n’aurez jamais la force de le retenir par la suite. L’apprentissage de la marche en laisse et du port du collier arrive donc en tête, suivi par les ordres classiques tels que « au pied », « assis », « pas bouger », « stop »…

Avec un Dogue allemand, il convient de ne pas être injuste et de ne pas élever la voix inutilement. C’est un chien très sensible et vous le rendriez malheureux comme les pierres en lui criant dessus. Au pire, il se mettrait à bouder et cela ne mènerait à rien. Ne cherchez pas à le dresser à tout prix, mais avant tout à l’éduquer.

un Dogue allemand qui montre les dents

À faire

  • Prendre en compte sa maturation tardive
  • Le faire participer aux activités de la famille
  • L’éduquer en douceur et progressivement

À ne pas faire

  • Lui crier dessus
  • Être injuste, il ne le comprendrait pas
  • Repousser ses démonstrations de tendresse

Une nounou hors pair pour les enfants

C’est encore sa taille qui pourrait faire penser qu’il présente un danger pour les enfants. Mais il n’en est rien. Avec eux, il est protecteur, attentionné et patient. Et il ne faudrait pas essayer de venir embêter ses petits protégés, car il ne le supporterait pas. C’est une des meilleures nounous qui soient pour les enfants. Il faut tout de même veiller à ce que ces derniers ne le prennent pas pour un cheval miniature, même s’il est suffisamment robuste pour supporter ce genre de jeu.

Sport et farniente

un Dogue allemand assis sur une marche d'escalier

Champion d’agility ou de canapé, mais toujours avec son maître.

Maison ou appartement, peu importe… Pour l’amour de son maître, le Dogue allemand serait prêt à partager un studio. Mais pensez tout de même à son bien-être. Et si vous disposez d’un jardin, dites-vous bien que ce n’est pas une statue d’ornement : Le Dogue allemand a besoin de dépenser son énergie régulièrement. Et en compagnie de son maître, car l’un de ses plus grands plaisirs est d’être associé aux activités de la famille.

un Dogue allemand sur un canapé

Veillez, durant les premiers mois de son existence à ne pas forcer sur les exercices afin de respecter sa croissance. Par la suite, vous aurez tout le loisir de l’emmener en balade ou dans un club canin afin de participer à des épreuves d’agility. Car, malgré sa taille, il se débrouille très bien dans cette discipline, tout comme en obéissance ou en pistage, où il est loin de manquer de flair. Une de ses autres activités préférées, c’est faire… du canapé. Surtout en présence de son maître. Il soulève un coin de la paupière et soupire pour faire comprendre combien il savoure ces moments de farniente en famille !

L’exercice physique, c’est lorsqu’il a achevé sa croissance.

un Dogue allemand et un chihuahua

L’entretien du Dogue allemand est simple : un brossage prodigué régulièrement au gant de caoutchouc sera amplement suffisant. Le Dogue allemand est réputé pour ne pas aimer spécialement les bains, vous pourrez donc avoir recours à des shampoings à sec que vous trouverez chez votre vétérinaire ou en pharmacie ou encore en animalerie.

Les yeux sont l’un des points faibles du Dogue allemand, qui peut souffrir de problèmes de paupières : entropion (enroulement de la paupière vers l’intérieur) principalement, ou ectropion (vers l’extérieur). La dysplasie de la hanche à laquelle la race est prédisposée du fait de sa grande taille reste cependant moins grave que les problèmes de torsion/dilatation d’estomac contre lesquels on ne peut pas faire grand-chose.

Le Dogue allemand ne bénéficie malheureusement pas d’une grande longévité, la moyenne se situant aux alentours de huit ans.

À faire

  • L’associer à la vie de la maison
  • L’aimer comme il vous aime !
  • Inspecter et nettoyer ses oreilles, surtout si elles ne sont pas coupées

À ne pas faire

  • Trop d’efforts physiques violents avant 12/15 mois
  • Le faire vivre dans un chenil
  • Trop le nourrir avant les efforts
un Dogue allemand en gros plan

Alimentation : L’estomac, le problème des grandes races

  • Tout le monde dehors… Le Dogue allemand va manger et boire ! Sans devoir se mettre aux abris, pensez à lui aménager un coin repas, car quand il met le nez dans sa gamelle, c’est sans modération. Et prenez garde quand il secoue la tête de satisfaction !
  • Le Dogue allemand n’est pas plus goinfre qu’un autre, mais vous devez particulièrement veiller à fractionner ses repas et à ne pas trop le nourrir avant les efforts physiques. C’est la seule précaution que l’on puisse prendre pour prévenir les retournements d’estomac auxquels la race, à cause de sa grande taille, est prédisposée.
  • Le risque de torsion peut être considérablement limité par le choix d’une alimentation adaptée. Le faire manger en hauteur, en surélevant sa gamelle, peut cependant limiter les risques de torsion d’estomac. Toutefois, dans l’état actuel des connaissances, il est difficile de prétendre à des solutions miracles dans ce domaine, tout comme il reste difficile d’établir la part de prédispositions génétiques.

En savoir plus

Fondé en 1923, le Doggen Club de France se consacre à la promotion des Dogues allemands.