Que faire si votre chien vomit ?

Que faire si votre chien vomit – s’il vomit vraiment ! Vous apprendrez également à faire la différence entre les régurgitations et les vomissements, et ce que cela signifie pour vous et votre chien.

un chien assis

Les vomissements sont l’une des raisons les plus courantes pour lesquelles les chiens sont amenés en consultation chez le vétérinaire. C’est probablement parce qu’il y a des centaines de choses qui font vomir les chiens. Mais c’est à votre vétérinaire de le déterminer ; ce que vous devez savoir, c’est quand votre chien doit aller chez le vétérinaire et quand vous pouvez essayer de gérer les vomissements de votre chien par vous-même.

Dans le cadre de cet article, nous aborderons les vomissements aigus, c’est-à-dire qui ont commencé soudainement et qui ne sont pas habituels pour le chien. On n’évoquera pas les vomissements chroniques qui durent depuis un certain temps et qui font probablement déjà l’objet d’un traitement.

On n’évoquera pas non plus le cas des régurgitations. Il s’agit d’un problème complètement différent, avec sa propre liste de diagnostics différentiels. Les régurgitations sont causées par des problèmes œsophagiens et des maladies neuromusculaires. En revanche, les vomissements sont dus à des problèmes d’estomac et de digestion, ou à des nausées dues à d’autres maladies, à des toxines ou à des médicaments.

La plupart des chiens ont l’air mal à l’aise immédiatement avant et après avoir vomi. Mais si votre chien vomit une fois, puis redevient normal, joyeux et actif, vous n’avez probablement pas à vous inquiéter (bien que vous deviez continuer à l’observer). En revanche, si votre chien semble déprimé, léthargique, faible ou souffrir après avoir vomi, vous devez l’emmener à la clinique vétérinaire dès que possible.

Différences entre vomissements et régurgitations

Comment faire la différence entre les vomissements et les régurgitations ? Il n’est pas possible de les différencier en se basant uniquement sur les vomissures trouvées ; les matières expulsées peuvent se ressembler dans les deux cas. Pour faire la distinction, il faut être témoin de l’événement : le vomissement est une expulsion plus vigoureuse du contenu de l’estomac, qui s’accompagne généralement de crachats et d’un soulèvement de l’abdomen. Les vomissements sont souvent précédés de signes de nausée, tels que le léchage des babines et la bave.

En revanche, la régurgitation est un phénomène passif et spontané, au cours duquel le contenu du pharynx (fond de la gorge), de l’œsophage et de l’estomac sort du chien sans effort et sans aucun signe de nausée.

Le niveau d’inquiétude justifié par un seul vomissement chez un chien par ailleurs en bonne santé dépend de plusieurs facteurs, notamment de l’âge du chien, de son attitude générale et de son comportement, ainsi que de l’apparition éventuelle d’autres symptômes.

Vomissements du chiot

Il faut toujours s’inquiéter lorsque les chiots vomissent, car ils peuvent se déshydrater rapidement et souffrir d’hypoglycémie.

Les questions importantes auxquelles il faut répondre en cas de vomissements sont les suivantes :

  • L’état des vaccinations : sont-elles à jour ? La série de vaccins pour les chiots est-elle terminée ou est-elle en retard ?
  • Le chiot a-t-il été correctement vermifugé et ses selles sont-elles normales ?
  • Le chiot a-t-il été exposé à des chiens malades ?
  • Est-il possible que le chiot ait mangé quelque chose qu’il n’aurait pas dû manger ?
  • Est-il heureux et se comporte-t-il normalement (en dehors des vomissements) ?

Tout chiot qui vomit et qui se montre déprimé, léthargique, en souffrance ou faible, doit être immédiatement examiné par un vétérinaire. De même, si votre chiot présente d’autres symptômes tels que des difficultés respiratoires ou une diarrhée aqueuse ou sanglante, vous devez vous rendre chez le vétérinaire dès que possible.

Si votre chiot qui vomit se comporte normalement, que ses vaccins sont à jour, qu’il a été correctement vermifugé, qu’il a été surveillé en permanence et qu’il n’a pas été exposé à des chiens malades, vous pouvez peut-être essayer les conseils de premiers secours ci-dessous.

Premiers soins en cas de vomissements chez le chien

Si votre chien se comporte comme d’habitude, qu’il est plein d’énergie et qu’il n’a pas de problèmes intestinaux liés à ses vomissements, vous pouvez certainement essayer de lui prodiguer les premiers soins et voir si vous pouvez vous passer d’une visite chez le vétérinaire, si tel est votre choix. Ce qui vient d’être décrit à propos des chiots déprimés, léthargiques ou faibles vaut également pour les adultes : si un chien adulte vomit, est léthargique et présente d’autres symptômes, il faut consulter un vétérinaire.

  • La première chose à faire est de retirer toute la nourriture et l’eau. Les chiens nauséeux semblent penser que s’ils boivent de l’eau, cela calmera leur estomac, mais ce n’est pas le cas ; cela les fait vomir encore plus. Quelle que soit la cause des troubles digestifs, l’estomac a besoin d’un peu de temps pour se calmer et les nausées ont besoin de temps pour passer.
  • Il est recommandé de ne rien faire avaler au chien – ni nourriture ni eau – pendant 4 à 6 heures. S’il n’y a pas eu de vomissements pendant cette période, vous pouvez commencer à lui proposer une petite quantité d’eau (petit chien : 1 cuillère à soupe ; chien moyen : ¼ de tasse ; grand chien : ½ tasse). S’il boit, attendez 30 minutes pour vous assurer que l’eau ne remonte pas. Les chiots de race Toy et les chiots de moins de 6 semaines ne doivent pas être mis à jeun ; pour les chiots plus grands, âgés de 6 à 12 semaines, réduisez de moitié les durées de jeûne indiquées ici.
  • S’il tient bon, vous pouvez lui proposer cette petite quantité d’eau toutes les 30 minutes et augmenter progressivement la quantité offerte à chaque fois jusqu’à ce que vous puissiez laisser un bol à sa disposition sans risquer qu’il essaie de l’engloutir. Si votre chien ne parvient pas à retenir l’eau pendant ce processus, il est temps de consulter un vétérinaire.
  • Si votre chien retient l’eau, attendez encore 4 à 6 heures avant de lui proposer de la nourriture. Une nourriture fade et facile à digérer peut être utile. Une recette maison consiste à lui donner du poulet ou du hamburger bouilli (enlevez toute la graisse), mélangé à du riz blanc ordinaire, à raison de 4 parts de riz pour 1 part de viande. Comme pour l’eau, ne donnez que de petites quantités à 3 ou 4 heures d’intervalle (petit chien : 1 cuillère à soupe ; chien moyen : ¼ de tasse ; grand chien : ½ tasse).
  • Si les deux premiers repas ne sont pas rejetés, vous pouvez augmenter la taille des repas et diminuer la fréquence au fur et à mesure. Si votre chien n’arrive pas à tenir la nourriture pendant ce processus, il est temps de consulter le vétérinaire. Si tout va bien, passez progressivement à son régime habituel sur une période de 2 à 3 jours.

Vous vous demandez sans doute ce qu’il se passe si quelque chose de grave se produit et si vous attendez trop longtemps. Si vous suivez ces conseils de premiers secours, vous n’attendrez pas trop longtemps. Si quelque chose de grave se produit, votre chien commencera à montrer des signes de malaise et/ou continuera à vomir, et vous devrez vous rendre chez le vétérinaire.

Causes courantes de vomissements chez le chien

Voici quelques exemples de choses qui peuvent être à l’origine de simples vomissements chez le chien :

  • Il a mangé la nourriture du chat.
  • Il a mangé un morceau d’un lapin mort.
  • Il a consommé trop d’herbe.
  • Il a passé le week-end sans vous à manger Dieu sait quoi.
  • Il est parti en randonnée et est revenu en sentant très mauvais, qu’il a probablement mangé en partie.

Voici quelques exemples de choses susceptibles de provoquer des vomissements chez le chien :

  • Il a mâché un flacon d’ibuprofène.
  • Il mâchait une balle de tennis et vous n’en trouvez plus qu’un petit morceau.
  • Il s’est retrouvé la tête dans une poubelle contenant de la nourriture et des os.
  • Il a mâché un sac de raisins secs.
  • Vous l’avez vu avaler vos chaussettes ou sous-vêtements.
  • Vous l’avez laissé sans surveillance avec un jouet en corde et maintenant c’est un tas de fil.
  • Il a mangé la livre de beurre qu’il a trouvée dans le sac de courses que vous avez laissé sur le sol.
  • Problèmes médicaux : pancréatite, maladie rénale, maladie du foie, maladie d’Addison, réactions allergiques graves, occlusion intestinale, cancer, etc.

Quand emmener son chien chez le vétérinaire en cas de vomissements ?

Lorsque vous avez appliqué les premiers soins et que votre chien ne montre aucun signe d’amélioration, l’étape suivante est d’aller chez le vétérinaire. Que fera votre vétérinaire lorsque vous vous présenterez avec votre chien qui vomit ? Un examen physique, bien sûr. À partir de là, tout dépend des antécédents de votre chien, des signaux et des résultats de l’examen physique.

Les jeunes chiens sont connus pour manger tout et n’importe quoi. Votre vétérinaire voudra peut-être faire une radiographie pour s’assurer qu’il n’y a pas de cailloux, de piles, de pièces de monnaie, d’articles de puériculture ou de balles de golf à l’intérieur de l’estomac de votre chien. Les chaussettes et les sous-vêtements sont plus difficiles à voir sur une radiographie, mais c’est parfois assez évident à détecter. Les radiographies sont également indiquées pour tout chien qui vomit et dont l’abdomen est douloureux, car il peut s’agir d’une occlusion intestinale.

Les chiens âgés, bien que moins susceptibles de manger des choses inappropriées, sont plus susceptibles de souffrir d’une maladie systémique, c’est pourquoi votre vétérinaire peut vouloir effectuer des diagnostics tels que des analyses de sang et d’urine.

Si tout se passe bien et que toutes les maladies sont exclues, votre vétérinaire peut administrer un niveau supplémentaire de premiers soins sous la forme de médicaments anti-nauséeux et/ou anti-vomitifs. Le maropitant (Cerenia, fabriqué par Zoetis) est un médicament anti-vomissement efficace qui peut être administré par injection et qui dure 24 heures. L’ondansétron (Zofran, fabriqué par Novartis) est efficace contre les nausées et peut également être administré par injection à la clinique vétérinaire. Si votre chien présente des signes de déshydratation, un apport de liquide et d’électrolytes peut être administré par voie sous-cutanée (sous la peau) en ambulatoire.

Mieux vaut prévenir que guérir

Comme indiqué précédemment, il peut arriver que vous puissiez aider votre chien à surmonter un simple trouble digestif en toute sécurité. Toutefois, en cas de doute, d’incertitude ou de question, il est toujours préférable de consulter votre vétérinaire. L’objectif est toujours de faire en sorte que votre compagnon canin se sente mieux le plus rapidement possible.