Le Schnauzer : Caractère, alimentation, éducation, santé

Remarquable chien de garde et de compagnie, le Schnauzer est un chien plein de classe.

un Schnauzer qui tire la langue

Il a bon caractère, mais la poigne de son maître est tout de même nécessaire pour lui donner l’éducation qui fera de lui un compagnon loyal et parfaitement équilibré. Quelques efforts sont également indispensables pour que ce chien faussement hirsute garde fière allure.

Quelle classe !

un Schnauzer fier de lui

Le Schnauzer, par sa prestance, fait la fierté de son maître.

La famille des Schnauzers se compose du géant, appelé aussi Riesenschnauzer, du moyen (le père de la race) et du nain. Le Schnauzer géant est sans conteste le plus impressionnant des trois.

Solidement planté sur ses pattes, le Schnauzer a fière allure. Il porte la tête haut et a la classe des seigneurs ! Il est trapu, robuste et davantage ramassé qu’élancé. Son poil est très dur (il est dit en « fil de fer »), mais, une fois correctement toiletté, sa majestueuse robe est impeccable et brille de tous ses feux, qu’elle soit d’un noir ténébreux ou poivre et sel. Les Schnauzers poivre et sel doivent porter un masque foncé, qui souligne leur expression. Le Schnauzer arbore une belle et impressionnante barbe, qui tombe de chaque côté de sa grosse truffe, et de gros sourcils broussailleux.

un Schnauzer nain

Impossible pour les Schnauzers moyens et géants de passer inaperçus. Ils sont beaux, ils le savent,et en imposent par leur prestance. Ils jouent à fond de leur meilleur atout : leur aspect dissuasif. Quant au Schnauzer nain, il a plutôt tendance à faire le pitre ! Lorsqu’il se déplace, ses allures semblent élastiques : il lance ses pattes avant aussi loin que possible. Une souplesse qui ajoute encore à son élégance.

Les trois points forts

  • Une tête typique
  • Des allures nobles
  • Trois tailles
un Schnauzer qui court

Caractéristiques du Schnauzer

Queue

Elle est raccourcie peu de temps après la naissance, au niveau de la deuxième, voire de la troisième vertèbre. Cela est sans douleur pour le chiot.

Oreilles

En général, elles sont coupées et se dressent sur sa tête, renforçant son allure fière. Non coupées, elles peuvent être en forme de « V », repliées, ou petites et dressées.

Yeux

Ils sont de grandeur moyenne et de forme ovale. Leur expression est vive. On a parfois du mal à apprécier son regard, car ses yeux sont souvent cachés derrière ses gros sourcils !

Poil

Il est rude comme du fil de fer et serré. Le Schnauzer porte la barbe et a des sourcils broussailleux. Il en existe de deux couleurs : noire (la plus répandue) ou poivre et sel.

Truffe

Elle doit invariablement être de couleur noire. La truffe du Schnauzer est bien développée, avec des narines largement ouvertes. Et toujours bien humides !

Un tempérament très affirmé

un Schnauzer à l'air mécontent

Il sait ce qu’il veut, et il ne se montre pas imprévisible.

Inutile d’envisager un Schnauzer moyen ou géant si vous ne disposez pas d’un jardin. Non seulement le Schnauzer aime les grands espaces, mais il a plus que tout besoin de se défouler. Ce serait donc une grossière erreur que de vouloir le confiner dans un appartement. Le Schnauzer nain, en revanche, peut se contenter d’un espace plus réduit.

Il est robuste, « plus que rustique », pourrait-on dire. Les intempéries ne lui font pas peur… pas plus que le confort douillet du canapé, du reste. Lorsqu’il part en vadrouille, il s’avère d’une endurance exceptionnelle. Mieux vaut être en forme pour entreprendre un jogging en sa compagnie ! Sa résistance à la fatigue est, dit-on, légendaire. Il fera donc le bonheur des maîtres sportifs : ceux qui ne parviennent pas à le suivre devront l’inscrire alors dans un club canin ou d’agility afin qu’il dépense son trop-plein d’énergie.

Le Schnauzer géant est plus posé que le nain, que l’on dit quelque peu excentrique. Il n’en reste pas moins qu’il a un fort caractère : impétueux, souvent fier et parfois dominateur. Si quelque chose ne lui plaît pas, il boudera, tout simplement. Et, quand il aura décidé de ne pas vous écouter, il cherchera à s’imposer en vous menant par le bout du nez. Le Schnauzer n’est jamais servile et il ne s’en laisse pas conter. Dans le genre têtu, il « se pose là » !

un Schnauzer dans la neige

Le Schnauzer ne déroge jamais à sa mission de surveillance.

C’est un excellent gardien, peu aboyeur, qui veillera sur sa maison et sur sa petite famille. Autant dire qu’il ne vaut mieux pas entrer chez lui sans y être invité. De toute façon, il se montre méfiant envers les étrangers. Qui eux-mêmes se méfient de lui… Car, moyen ou géant, avant d’être le beau chien aux allures fières, il est avant tout dissuasif. C’est un possessif et un jaloux. Raison pour laquelle il est très proche de son maître. Envers ses congénères, il ne paraît toujours pas aimable. Avec eux aussi, il veut imposer sa loi. Mais on ne peut lui reprocher au fond ce tempérament affirmé, car correctement éduqué, c’est un chien très équilibré, très intelligent, calme et sûr de lui. La force tranquille… en quelque sorte.

un Schnauzer géant dans l'herbe

Trait de caractère

Alors qu’il a tendance à se montrer dominant envers ses congénères, il ne posera pas de problèmes particuliers aux animaux élevés avec lui et qui partagent son toit. Dans le jardin, en revanche, les mulots n’ont qu’à bien se tenir, car il n’hésitera pas à les pourchasser. En fait, les grands copains des Schnauzers, qu’on appelait jadis « griffon d’écurie », ce sont les chevaux. Certainement a-t-il encore de nos jours des réminiscences de l’époque où il vivait dans les écuries et accompagnait les diligences.

Le Schnauzer en bref

  • Taille : Nain : 30 à 35 cm – Moyen : 45 à 50 cm – Géant : 60 à 70 cm
  • Poids : Nain : 4 à 7 kg – Moyen : environ 15 kg – Géant : 35 à 45 kg
  • Diffusion : Environ 15 000 sujets de pure race en France
  • Prix : De moyen à élevé
  • Coût d’entretien : De moyen à élevé
  • Alimentation : Ménagère (250 g à 1.2 kg) – Humide (400 g à 1.9 kg) – Croquettes (140 g à 660 g)
un Schnauzer qui regarde droit devant lui

Le Schnauzer est-il un chien pour vous ?

  • Il est têtu, boudeur, et cherche parfois à n’en faire qu’à sa tête.
  • Possessif, il est du genre exclusif avec son maître et dominant envers les autres chiens.
  • Il est inépuisable et a un réel besoin de se défouler régulièrement.

Les +

  • Très intelligent
  • Vif et endurant
  • Excellent gardien

Les –

  • Incorruptible
  • Dominateur
  • Infatigable

Avec son maître, c’est l’amour fou !

un Schnauzer géant noir

Origines

  • Pays : Allemagne
  • Époque : XVe siècle
  • Ancêtres : Dogue allemand et Bouvier des Flandres
  • Aptitudes : Garde, chien de compagnie

La fermeté est de mise

un jeune Schnauzer

Quelle que soit sa taille, le Schnauzer est facile à vivre, mais il doit être canalisé.

Avec lui, il n’y a pas trente-six solutions : la fermeté est de mise dès le départ. Certains connaisseurs avancent que le Schnauzer n’est pas un chien pour débutant. Si vous en pincez pour sa belle moustache et que c’est lui et pas un autre, n’hésitez pas à demander conseil à votre éleveur et faites-vous aider par un éducateur canin en vous inscrivant dans un club si nécessaire.

À son arrivée à la maison, établissez clairement les interdits. Dès qu’il fait quelque chose qui n’est pas autorisé, réprimandez-le sur un ton ferme. Il est très intelligent, ce qui le rend facile à éduquer. De plus, il a une excellente mémoire et comprendra rapidement où vous voulez en venir, même si parfois il renâcle et refuse d’obéir ! Ne restez jamais sur un échec. Son éducation, si elle requiert de la fermeté, peut également se faire par le biais du jeu. Et un Schnauzer qui joue est un chien heureux !

Poursuivez autant que cela est nécessaire la période dite de socialisation. Pour cela, faites-lui rencontrer des têtes nouvelles, faites-lui entendre toute sorte de bruits. Vous pouvez par exemple l’emmener avec vous sur les foires et les marchés, où il découvrira mille et une ambiances sonores. Et pour la promenade quotidienne, variez votre itinéraire aussi souvent que vous le pouvez. Enfin, obligez-le très jeune à se soumettre. Il doit se laisser manipuler docilement. Cela vous sera précieux lorsqu’il aura atteint l’âge adulte et qu’il vous faudra le toiletter régulièrement.

un Schnauzer couché dans l'herbe

À faire

  • Être ferme et directif
  • Le laisser se défouler
  • Le toiletter tout petit

À ne pas faire

  • L’inciter au mordant
  • Le laisser décider
  • Favoriser sa dominance

D’une patience d’ange avec les enfants

Avec les enfants, le courant passe très bien !

Comme les enfants, il est intrépide. Il sera donc un excellent compagnon de jeu. Il est étonnant de voir d’ailleurs à quel point il fait preuve de patience avec tout le monde en général, et avec les enfants en particulier. Et il y a fort à parier que les chères têtes blondes se fatigueront avant lui ! Comme tous les chiens, il convient de ne jamais le laisser seul avec des enfants en bas âge notamment, et d’avoir toujours un œil sur eux. Une précaution de bon sens.

Soigné, mais pas sophistiqué !

un Schnauzer en gros plan

Son côté hirsute demande un entretien particulier.

Le Schnauzer est un chien solide. Le seul point faible, chez la variété géante, est la prédisposition à la dysplasie de la hanche. Aussi faut-il être vigilant lors de l’achat et ne pas hésiter à demander la radiographie des parents.

Le Schnauzer résiste aux conditions les plus rudes et son petit côté hirsute accentue sa rusticité. Mais hirsute ne veut pas dire qu’il faille négliger son entretien. Et c’est certainement le point le plus contraignant chez lui. Car on n’est pas superbe comme il sait l’être sans quelques sacrifices. Ceux-ci sont obligatoires sous peine d’avoir un chien qui ressemble à tout sauf à un Schnauzer ! Et il serait dommage de ne pas mettre en valeur sa robe. Il en va de la fierté du maître aussi ! Il convient d’avoir à l’esprit au moment de l’achat que cette race est exigeante du point de vue du toilettage. Il faudra en effet en tenir compte dans le budget. À moins d’apprendre à le faire, ce qui est toujours possible ! Sachez qu’en dehors des brossages réguliers qui élimineront le poil mort, vous devrez le conduire en moyenne tous les trimestres chez un toiletteur.

un Schnauzer à toiletter

Son entretien sera votre plus grande contrainte.

Le but à atteindre est un aspect soigné, sans être sophistiqué. Tour un art ! Le Schnauzer devra donc être trimé, épilé et tondu… des pattes à la tête. Les sourcils et la barbe seront toujours coiffés vers l’avant. Les petits poils se trouvant à l’intérieur des oreilles devront être éliminés afin d’éviter maladies et infections. Toutes ces manipulations, comme nous l’avons vu précédemment, exigent donc que le chien fasse preuve de patience et… d’un bon caractère. Cela s’apprend. Et ne vous étonnez pas si, à la sortie du salon de toilettage, il n’a qu’une envie : se rouler sur le dos sur la première touffe d’herbe venue ! Il aime trop la nature, et puis tous les chiens font de même sans que les spécialistes n’aient jamais su en expliquer la raison.

À faire

  • S’adresser à un éleveur sérieux
  • Tenir compte du budget de toilettage
  • Le manipuler sans modération

À ne pas faire

  • Négliger son entretien entre deux toilettages
  • Le suralimenter, c’est un sportif
  • Le laisser enfermé, sous prétexte qu’il est bien toiletté
un Schnauzer dans l'eau

Alimentation : Plein les moustaches !

  • Le Schnauzer n’est pas un chien difficile. Il semblerait que les femelles soient plus gourmandes que les mâles, notamment lorsqu’elles prennent de l’âge. Il faut tout simplement respecter les rations. Le commerce propose toute une variété de nourriture pour chiens spécialement étudiée en fonction de leur taille, de l’âge des animaux, et de leur activité. Vous pouvez également trouver des friandises adaptées qui, sans le faire grossir, entretiendront son hygiène buccale.
  • Lorsque votre compagnon aura terminé son festin, pensez à inspecter ses moustaches ; celles-ci ont souvent la fâcheuse manie de tremper dans la gamelle ! Enfin, habituez-le dès son plus jeune âge à ne jamais grogner lorsque vous manipulez sa nourriture.

En savoir plus

Club français du Schnauzer et du Pinscher