Comment aider un chiot à dormir toute la nuit ?

Les chiots se réveillent souvent trop tôt (ou même au milieu de la nuit), mais il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour favoriser un horaire de sommeil idéal pour votre chiot, ce qui est également plus pratique pour vous !

un chiot endormi dans son panier

Dormir suffisamment est important pour la santé physique et comportementale d’un chiot en pleine croissance, ainsi que pour la santé mentale de son maître ! Il n’est pas difficile d’aider votre chiot à développer un horaire de sommeil idéal, mais cela demande un effort délibéré de votre part.

Supposons que vous ayez un chiot, mais que vous aimiez beaucoup dormir. Êtes-vous condamné ? Les chiots se réveillent souvent trop tôt et pleurent au milieu de la nuit. Il peut s’écouler des mois avant qu’il n’établisse un horaire de sommeil qui corresponde au vôtre. Peut-on faire quelque chose pour éviter le manque de sommeil ?

Oui ! Les éléments suivants sont les plus courants qui empêchent les chiots de dormir toute la nuit. Si vous vous attaquez à chacun d’entre eux de manière proactive, vous donnerez à toute la maisonnée de meilleures chances de dormir régulièrement tout au long de la croissance du chiot.

Votre chiot vient d’être séparé de sa fratrie

Lorsque vous ramenez un chiot à la maison, c’est probablement la première fois qu’il est séparé de ses compagnons de portée et de sa mère. Pendant la journée, vous pouvez peut-être le distraire suffisamment pour qu’il se sente bien, mais toutes les autres nuits de sa petite vie, il a été blotti dans un tas chaud de frères et sœurs respirant et se blottissant les uns contre les autres. Dormir seul peut lui sembler impossible ou l’amener à se réveiller beaucoup trop tôt.

Conseils pour aider votre chiot à dormir toute la nuit

Cette première semaine en particulier, tenez-lui compagnie pendant qu’il s’adapte à sa nouvelle vie avec vous. Votre présence bienveillante, votre voix apaisante et vos mains chaleureuses peuvent être d’une grande aide. Vous pouvez :

  • Dormir sur le canapé à côté de son enclos/panier.
  • Garder son couchage juste à côté de votre lit.
  • Placer une minuscule caisse à parois souples à côté de vous dans le lit.
  • L’amener au lit avec vous, où vous pourrez le câliner comme ses frères et sœurs.

En général, le maître d’un chiot choisit la dernière solution, car c’est celle qui va vous permettre de dormir le plus longtemps, et de loin.

Le fait de dormir avec son chien ne fait pas toutes les choses terribles dont vous avez peut-être entendu parler !

Ne négligez pas non plus la « compagnie » et le confort de tout ce qui est chaud ! Pour certains chiots, une bouillotte enveloppée dans une couverture douillette (ou en fourrure) les aidera à dormir toute la nuit. Il en va de même pour la peluche Snuggle Puppy, qui est dotée d’une fonction de réchauffement et d’un simulateur de battements cardiaques.

Bon à savoir : Le Snuggle Puppy est un animal en peluche contenant un dispositif à piles qui simule un battement de cœur (comme celui d’une mère ou d’un compagnon de portée) pour aider le chiot à s’habituer à dormir seul ; des blocs chauffants jetables peuvent également être insérés à l’intérieur.

un chiot avec une peluche Snuggle Puppy

Votre chiot peut-il dormir dans la salle de bains ?

Tout le monde pense que son chiot se réveille parce qu’il a envie de faire pipi ou caca, mais ce n’est généralement pas le problème.

Bien sûr, si votre chiot pleure et que vous l’emmenez dehors, il fera ses besoins. Malheureusement, vous en conclurez probablement que c’est parce qu’il avait envie de faire pipi qu’il pleurait ; vous passerez alors les deux prochains mois à vous lever inutilement à 2 heures du matin au lieu de dormir toute la nuit !

À l’exception des races miniatures, la plupart des chiots peuvent dormir raisonnablement six heures, même lors de leur première nuit à la maison, à l’âge de 8 semaines.

C’est dans les cinq heures qui précèdent l’heure du coucher que vous pouvez le préparer pour une bonne nuit de sommeil. Supposons que vous souhaitiez dormir de 23 heures à 5 heures du matin au cours de la première semaine. Mettez toutes les chances de votre côté en vous assurant que vous ne lui donnez rien (ou pas grand-chose) à partir de 18 heures et en reprenant sa gamelle d’eau à 19 heures, en lui permettant de boire quelques gorgées par la suite, mais sans qu’il ne s’empiffre. Puis, un peu après 22 heures, sortez pour une belle séance de jeux et d’ébats exubérants de 15 minutes au cours de laquelle le chiot pourra faire ses besoins. Le mouvement favorise la vidange complète !

Remarque : un chiot souffrant d’une infection urinaire ou de diarrhée ne peut évidemment pas se retenir. De même, un chiot réveillé et agité pour l’une des autres raisons mentionnées dans cette liste commencera à bouger, ce qui peut l’amener à ressentir le besoin de faire ses besoins. Mais un chiot calme et tranquille peut généralement se retenir six heures.

Y a-t-il trop de bruit ou de lumière ?

Pour augmenter vos chances d’obtenir un sommeil solide et un horaire de sommeil régulier, créez un environnement calme et sombre pour votre chiot. S’il est réveillé en sursaut par un bruit ou une lumière, il sera soit inquiet, soit excité, ce qui ne favorise pas le sommeil. Un chiot qui se pose des questions – qu’est-ce que c’était ? Est-ce que tout le monde se lève ? Est-ce que quelqu’un joue quelque part ? Est-ce l’heure du petit déjeuner ? – n’est pas un chiot prêt à se reposer. Évitez donc tous ces bruits du mieux que vous pouvez.

  • Utilisez une machine à bruit blanc ou un ventilateur pour masquer les autres sons. (Au printemps, le chant des oiseaux qui réveille un chiot trop tôt est un vrai problème).
  • Éteignez les lumières, utilisez des stores ou des rideaux qui assombrissent la pièce et/ou mettez une couverture sur la cage du chiot.
  • Planifiez afin de minimiser vos propres mouvements. Si vous, votre partenaire et votre chiot dormez dans la même pièce, tout le monde s’endort en même temps. Éteignez les lumières et ne parlez pas. Ne buvez pas un verre d’eau avant de vous coucher, ce qui vous obligerait à vous rendre aux toilettes à 3 heures du matin (ce n’est pas pour toujours, c’est juste pour que le chiot s’habitue à la routine).

Votre chiot fait-il la sieste à 20 heures ?

Si votre chiot ne fait pas ses nuits, c’est peut-être parce qu’il n’est tout simplement pas fatigué ! Un problème très courant est la redoutable sieste de 20 heures. De nombreux chiots sont complètement épuisés à 20 heures et font donc une sieste à tout casser. Leur famille apprécie franchement ce répit, puis réveille le chiot à 22 heures pour qu’il aille faire ses besoins. Après cela, le chiot a parfois du mal à se calmer, ou, s’il y parvient, il n’a plus besoin d’un énorme sommeil puisqu’il vient de bénéficier de deux grosses heures de repos.

Pour remédier à ce problème, pensez à modifier légèrement l’emploi du temps. Nous ne voulons pas forcer un chiot à rester éveillé à 20 heures, mais nous pouvons l’encourager à faire une sieste plus tôt et plus courte. Peut-être entre 18 et 19 heures dans son panier, après un bon repas, de sorte que la mastication agréable mène au sommeil ? Poursuivez par une promenade le soir, peut-être un petit jeu avec le chien du voisin, peut-être un peu de tir à la corde ?

Vous pouvez imaginer des millions de variantes, mais l’essentiel est de penser à adapter l’horaire de sommeil de ce bébé chien à votre avantage en modifiant légèrement les périodes de repos et d’activité pendant le reste de la journée.

Votre chiot est-il suffisamment fatigué ?

Bien sûr, un moyen naturel de s’assurer que votre chiot a sommeil la nuit est d’augmenter l’énergie dépensée pendant la journée. De petits changements peuvent faire une grande différence pour les chiots les plus jeunes. Enrichissez-le (et fatiguez-le) avec des activités comme les suivantes :

  • Une séance de jeu de 10 minutes avec le chien d’un voisin.
  • Une visite de 10 minutes chez un ami.
  • Une promenade de 10 minutes dans le centre commercial du coin.
  • Trois séances d’éducation de 3 minutes avec des friandises.
  • Des repas donnés non pas dans un bol ennuyeux, mais sous une forme qui demande de la recherche et de la mastication (par exemple, avec un tapis à renifler, une alimentation dispersée, un LickiMat, etc.).

Une journée d’activité bien remplie peut favoriser une bonne nuit de repos et éviter un réveil trop précoce.

Votre chiot a-t-il trop faim ?

Parfois, c’est un ventre qui gronde qui réveille un chiot qui dort. Si vous avez l’habitude de donner un repas à votre chiot dès son réveil, vous devriez peut-être y repenser. Comme les humains le savent, un estomac habitué à manger à une certaine heure apprend à avoir faim à cette heure-là.

Il est préférable de fixer l’heure du repas du chiot à une heure beaucoup plus tardive, bien après que toute la maisonnée se soit levée. De cette façon, son cerveau et son estomac n’associeront pas le moment du réveil à celui du repas.

Veillez à lui donner suffisamment à manger pendant la journée, car beaucoup de maîtres ne donnent pas suffisamment à manger à leur chiot. Pourquoi les gens sous-alimentent-ils leurs chiots ? C’est parce qu’il n’y a pas de taille unique de chien, parce que nous nous inquiétons (à juste titre) de l’obésité chez les chiens adultes et parce qu’il est assez choquant de voir la quantité de nourriture qu’un chiot ingurgite ! Mais ils grandissent, pas à un rythme uniforme, et pas exactement comme le chiot d’à côté. Regardez donc votre chiot attentivement et assurez-vous qu’il n’a pas faim toute la journée !

Conclusion

N’oubliez pas que le manque de sommeil peut entraîner des troubles du comportement et de l’humeur chez les chiots, ainsi que chez les personnes qui vivent avec eux ! En éliminant les obstacles les plus courants au sommeil du chiot, vous devriez le mettre (et vous aussi !) sur la voie d’une nuit reposante, dont tout le monde a besoin pour rester en bonne santé et heureux.