Le Pointer : Caractère, alimentation, éducation, santé

Chien d’arrêt aux qualités de nez exceptionnelles, le Pointer est connu et apprécié des chasseurs depuis plusieurs décennies.

un Pointer en gros plan

Il parcourt la plaine en décrivant de grands lacets à la recherche de bécasses. Mais, si le Pointer est un merveilleux auxiliaire, il est aussi un compagnon très agréable. Affectueux, doux, obéissant, il s’adapte parfaitement à la vie au sein du foyer. Mais, attention : très sportif, il a impérativement besoin de vivre dans une famille qui bouge !

Un athlète de haut niveau

un Pointer qui renifle

Fort, endurant et rapide, le Pointer est taillé pour la chasse.

Fin, racé, élégant… Les qualificatifs ne manquant pas pour évoquer le Pointer ! Ce chien de chasse inégalable a été créé par les Britanniques à partir de braques espagnols et portugais au XVIIIe siècle. Il a hérité de ses ancêtres une ligne harmonieuse et des proportions parfaites? Athlète agile, à la musculature puissante, il allie la force à l’élégance de ses lignes.

Son expression est typique, due essentiellement à la convergence des lignes du crâne et du chanfrein et à un stop bien marqué. Ses yeux ronds ne sont ni saillants ni hagards, et ont, selon son standard, une expression de bonté. La tête dressée, le Pointer scrute le terrain loin devant lui d’un regard attentif, pour en utiliser les moindres replis, exprimant ainsi sa passion de la chasse.

Ses allures sont unies, amples, et le Pointer couvre beaucoup de terrain à chaque enjambée. Les membres antérieurs cherchent leur appui sur le sol le plus loin possible en avant. Dans leur jeté, ils montent vers la position horizontale, permettant ainsi une grande foulée. Le mouvement doit être ample, délié et harmonieux. Mais, attention ! le standard précise bien que le Pointer ne doit absolument pas lever les membres haut, à la manière d’un cheval sautillant. Pur-sang des chiens de chasse, le Pointer traduit sans son attitude sculpturale sa distinction et son élégance naturelle.

un Pointer la gueule ouverte

Caractéristiques du Pointer

Queue

La queue du pointer est de longueur moyenne, épaisse à la base, allant s’amincissant graduellement vers son extrémité.

Oreilles

Les oreilles du Pointer sont fines et attachées assez haut. De longueur moyenne, elles sont légèrement pointues à leur extrémité. Elles captent sans hésitation les moindres bruits émis par le gibier !

Yeux

Ses yeux sont de couleur noisette ou marron, selon la couleur de sa robe. Le pourtour des yeux est sombre, un peu plus clair chez les chiens à robe citron et blanc.

Poil

Le poil est fin, court et luisant. Les couleurs habituelles sont le citron et blanc, orange et blanc, marron et blanc, noir et blanc. Les robes unicolores ou tricolores sont aussi admises.

Truffe

La truffe du Pointer est généralement de couleur sombre, mais elle peut être plus claire chez les chiens à robe citron et blanc. Elle est douce et humide, les narines bien ouvertes.

Les trois points forts

  • Racé et élégant
  • Belle musculature
  • Allures amples

Peut-on écourter la queue d’un Pointer ?

Contrairement à la plupart des chiens d’arrêt, le Pointer doit garder une longue queue, faute de quoi il ne serait pas confirmé.

un Pointer qui observe

Origines

  • Pays : Grande-Bretagne
  • Époque : XVIIIe siècle
  • Ancêtres : Braques espagnols et portugais
  • Aptitudes : Chien de chasse et de compagnie
un Pointer qui marche dans l'eau

Le Pointer en bref

  • Taille : 61 cm à 69 cm
  • Poids : 25 kilos environ
  • Diffusion : Environ 25 000 sujets de pure race en France
  • Prix : Moyen
  • Coût d’entretien : Moyen
  • Alimentation : Ménagère (840 g) – Humide (1.3 kg) – Croquettes (460 g)

Style et passion

un Pointer et son maître

« Rolls Royce »des chiens d’arrêt, le Pointer fait le bonheur des maîtres chasseurs.

Le Pointer est un chien de chasse, un vrai, et il ne faut pas l’oublier : toute son énergie est tendue vers un seul et unique but, accompagner son maître à la recherche d’un gibier à plumes. Excellent chien de chasse à la bécasse, il montre des aptitudes exceptionnelles, qui ont fait sa réputation dans le monde entier.

À l’arrêt, le Pointer semble figé.

un Pointer à la chasse

« Pointer » vient de l’anglais to point, qui signifie « indiquer, montrer » : c’est là sa tâche d’auxiliaire du chasseur. Lorsqu’il accompagne son maître, il parcourt la plaine, décrivant de grands lacets, à la recherche d’une odeur de gibier. Dès qu’il perçoit une émanation, sa réaction est aussi soudaine que violente : il se fige dressé, sculptural, le cou tendu, la tête haute, les narines frémissantes, le regard fulgurant, une patte avant repliée sous lui. Cet arrêt brusque, comme s’il avait heurté une barrière invisible, est un message à l’adresse de son maître, lui indiquant où se trouve l’oiseau recherché. Si le volatile s’éloigne, il se dressera encore plus sur ses pattes, signalant au chasseur quelle est sa trajectoire. Il peut aussi se couler au sol pour s’en approcher, rampant sur quelques mètres, puis reprenant son arrêt. Parfois, il « fume la pipe » : ses lèvres supérieures se gonflent et s’entrouvrent sur les côtés, comme s’il voulait avaler les émanations qu’il perçoit… Mais, si la quête d’un Pointer est un spectacle splendide à admirer, il n’est pas forcément nécessaire de porter une gibecière pour accompagner ce chien si doué.

À la maison, le Pointer est un chien de compagnie fort agréable. Doux, obéissant, sensible, il est très affectueux et caressant avec ses maîtres. Comme tous les chiens de chasse, il est à la fois indépendant et « collant » : il appréciera les escapades en solitaire, parcourant la campagne à la recherche de bonnes odeurs, comme les câlins à la maison, aux pieds de son maître, nonchalamment allongé sur le tapis. Car, le Pointer, c’est tout cela à la fois : un chien de chasse hors pair et un merveilleux compagnon.

un Pointer à la chasse

Trait de caractère

Le Pointer est qualifié par ses amateurs de « chien de grande quête ». Cette appellation est liée à la pratique des field-trials, discipline dans laquelle le Pointer excelle. Les field-trials sont des épreuves qui se pratiquent au printemps ou à l’automne, suivant le type de concours. Ceux-ci sont une simulation de la chasse, pratiquée avec des animaux vivants, afin de tester les aptitudes des chiens d’arrêt. Le gibier utilisé pendant les épreuves n’est, bien sûr, pas blessé.

Le Pointer capte la moindre odeur grâce à ses grandes qualités olfactives.

un Pointer qui a du flair

Le Pointer est-il un chien pour vous ?

  • Chien de chasse hors norme, il ne s’épanouira véritablement qu’avec un maître chasseur, ou au moins sportif.
  • Il a un caractère très indépendant.
  • Il n’est en aucun cas apte à la garde de la maison.

Les +

  • Très bon chasseur
  • Style inimitable
  • Il est un spectacle à lui tout seul !

Les –

  • Peu polyvalent
  • Indépendant
  • Mauvais gardien

Une mécanique de précision

un Pointer au bord de la mer

L’éducation du Pointer est intimement liée à ses capacités de chasseur : à réserver aux spécialistes !

Comme toutes les « vedettes » canines, le Pointer est un chien très précoce. Il montre très tôt ses aptitudes et se révèle très sensible au dressage et à l’éducation. Il n’est donc pas nécessaire d’être très strict, car il comprend vite et bien ce que l’on attend de lui. Une éducation ferme sans excès et un maître qui sait ce qu’il peut attendre de son chien sont les clés d’un apprentissage réussi.

Très précoce, le Pointer peut s’éduquer très jeune.

À la chasse, le jeune Pointer démarre comme une fusée et son énergie a besoin d’être canalisée. Il faut donc le dresser, ce qui ne pose généralement pas de problème. Il est seulement impératif que le dressage soit placé sous le signe de la douceur, car s’il est parfois d’un abord un peu réservé, le Pointer est toujours plein de feu et de passion. Il apprendra très vite à ne plus marquer l’arrêt devant les gibiers que son maître ne chasse pas. En revanche, comme il va très loin, il sera indispensable de lui inculquer un arrêt ferme, de façon à ce que son maître puisse le retrouver.

un jeune Pointer

Le Pointer, qui a tendance à démarrer au quart de tour, doit être dressé fermement.

À la maison, le Pointer s’adaptera très bien au rythme de sa famille et lui montrera un attachement sans faille. Il sera indispensable d’instaurer dès son plus jeune âge un climat de confiance avec lui : grand sentimental, il s’attache terriblement à son maître et ne supportera aucune erreur de sa part. Il est très facile à vivre et saura très vite discerner les interdits de ce qu’il a le droit de faire. Un point essentiel de son éducation consistera à lui inculquer que certains lieux lui sont interdits (pièces avec de la moquette, tapis, canapé), car rentrant souvent crotté de promenade, il aurait vite fait de salir toute la maison ! Mais, comme il aune excellente mémoire, très vite il saura faire la différence entre les lieux autorisés et interdits.

un Pointer à l'arrêt

À faire

  • L’éduquer très jeune
  • Être constant dans ses ordres
  • Le limiter dans ses accès à la maison

À ne pas faire

  • Se montrer trop strict
  • Chasser sans le dresser
  • Négliger son éducation

Ce chasseur est une crème avec les enfants

Comme tous les chiens de chasse, le Pointer oublie son atavisme avec les enfants : il devient une parfaite nounou ! Très affectueux, il apprécie leur compagnie et se laisse papouiller sans rechigner. Avec les tout-petits, il est prévenant et attentionné, ne renâclant devant aucun sacrifice pour leur bonheur. Avec les plus grands, il n’hésitera pas à faire le fou et à les défier à la course. Car, en grand sportif, il appréciera qu’on l’accompagne dans ses escapades.

Le Pointer partagera avec plaisir les promenades avec les enfants sportifs.

De grandes balades, c’est vital !

un Pointer dans la neige

Le Pointer est un rustique : avec lui, pas de chichis !

Le Pointer est un chien à l’endurance physique et à la résistance aux éléments exceptionnelles. Ainsi, il ne souffre pas particulièrement des fortes chaleurs et résiste assez bien au froid, sa passion suppléant dans une certaine mesure à la faible épaisseur de son poil. Cependant, comme c’est un « kamikaze », il faut tout de même prendre garde à ce qu’il ne prenne pas un coup de froid quand il sort de l’eau glacée, en hiver.

Le Pointer est un chien résistant qui ne craint pas le froid.

un Pointer qui parcourt la campagne

Très sportif, il a impérativement besoin de vivre dans une maison. Il ne peut en aucun cas s’adapter à la vie en ville, où il dépérirait à coup sûr. Un grand jardin est un minimum pour son bien-être : s’il peut s’y ébattre sans contraintes, cela lui permettra de prendre patience en attendant les grandes sorties avec son maître ! Que ce soit pour aller à la chasse ou simplement pour se promener, le Pointer a régulièrement besoin de se dépenser pour se défouler.

Offrir une activité physique à ce grand costaud est sans doute la seule contrainte importante. En effet, particulièrement rustique et résistant, le Pointer ne demande pas beaucoup d’entretien : un bon coup de gant en caoutchouc à la période de la mue pour le débarrasser des poils morts, un nettoyage régulier des oreilles, et le tour est joué ! En revanche, il faudra se montrer particulièrement vigilant au retour de promenade ou en période de chasse : tellement concentré sur son objectif, le Pointer fait fi des buissons et des épines et risque de se griffer cruellement. Une inspection régulière de sa longue queue est indispensable pour vérifier qu’il ne s’est pas blessé. Quant aux coussinets, il faut les surveiller de près : des débris végétaux ont vite fait de se loger entre eux, risquant de provoquer une infection.

La santé du Pointer est généralement bonne, et l’on ne signale pas d’affections particulières dans la race. Une petite tendance aux otites, peut-être, liée à ses longues oreilles papillotées, qui ont tendance à retenir les débris de végétaux ou à abriter les parasites.

Grand sportif, le Pointer a besoin de se dépenser.

un Pointer couché dans l'herbe

À faire

  • Le promener beaucoup
  • L’inspecter à fond au retour de promenade
  • Lui donner une alimentation plus riche en périodes de chasse

À ne pas faire

  • Négliger son besoin d’exercice
  • Le changer d’alimentation trop brusquement
  • Le faire courir juste après son repas

Alimentation : Une ligne superbe à conserver !

  • Le Pointer a une ligne superbe et doit la garder ! Pas question donc de lui donner des friandises à tout-va ni de le gaver sous prétexte qu’il fait des efforts intenses.
  • En période de chasse, il est recommandé de lui donner une alimentation adaptée. Sa pâtée devra être plus riche en féculents, ce qui lui permettra de fournir un effort plus longtemps. Elle devra aussi être plus riche en protéines, car celles-ci permettent aux muscles de se reconstituer plus facilement après l’effort.
  • Quelle que soit l’alimentation donnée, il est vivement conseillé de ne pas en changer brusquement, car cela risquerait de provoquer des diarrhées. Tout changement devra se faire sur une période de transition de 3 à 5 jours.
  • Comme tous les chiens à la cage thoracique profonde, le Pointer est prédisposé au syndrome de dilatation-torsion de l’estomac. Il est donc conseillé de lui donner sa pâtée en deux fois et de ne surtout pas le faire courir juste après qu’il a mangé.

En savoir plus

Pointer Club français