Quel chiot choisir ?

Pour de nombreux amateurs d’une race, c’est l’aspect physique qui déclenche le coup de foudre, sa bouille, son pelage, sa taille.

choix-chiot

Outre l’aspect physique, chaque race a des spécificités comportementales. Quel que soit le cadre de vie que vous allez offrir à votre nouveau compagnon, il faut connaître son tempérament avant de faire son choix.

Ain de sélectionner votre chiot au sein d’une portée, pensez à effectuer une visite chez l’éleveur lorsque les petits ont 5 à 6 semaines. Vous pourrez ainsi observer la portée au complet et faire votre choix.

Puis vous retournerez chercher votre futur compagnon lorsqu’il aura 2 ou 3 mois et qu’il sera prêt à quitter sa mère.

Lors de la visite intermédiaire où vous allez choisir votre chiot, essayez, dans la mesure de vos moyens, de vous assurer que les chiots sont en bonne santé. Prenez les petits un par un et examinez-les de manière approfondie.

Les critères de santé

Les déplacements

Un chiot sain ne boîte pas. Lorsqu’il est éveillé, il doit être vif et joueur (l’isolement et la prostration dans un coin sont peut-être les signes d’un animal malade ou dépressif). Accroupissez-vous et appelez les chiots, ils doivent venir vers vous par curiosité.

Les yeux

Ils doivent être secs et propres, sans croûtes ou pus, sans rougeurs ni traînées de larmes.

Les oreilles

L’intérieur doit être bien propre, sans croûtes, saletés, ni odeurs nauséabondes. Attention à la gale des
oreilles, fréquente dans certains élevages.

Le nez

Il doit être humide et frais et ne doit pas couler.

La vue et l’audition

Vérifiez que votre futur compagnon suit des yeux votre main ou un jouet en mouvement et qu’il réagit au claquement des doigts.

La peau en général

Le poil doit être fourni et luisant, sans croûtes, pellicules ou boutons. Attardez-vous sur la peau du ventre, sans rougeurs ni plaies, principalement au niveau de l’ombilic : si vous sentez une masse molle qui dépasse du nombril, cela peut être dû à une hernie ombilicale (petit orifice dans les muscles du ventre qui ne s’est pas fermé à la naissance et qui nécessitera peut-être une intervention chirurgicale).

Si vous souhaitez plus tard faire confirmer votre chien (c’est-à-dire le faire passer devant un juge qui déterminera s’il est bien conforme aux critères de sa race), assurez-vous à l’achat de deux éléments qui sont rédhibitoires :

Le prognathisme

La mâchoire inférieure est légèrement plus longue que la mâchoire supérieure, les incisives inférieures sont placées avant les incisives supérieures. Cela entraîne la non-confirmation du chien.

La cryptorchidie chez le mâle

Un seul testicule est palpable, le deuxième est resté « coincé » plus haut dans l’abdomen. Parfois, le deuxième testicule descend plus tard, mais si votre désir est d’avoir un chien d’exposition, il vaut mieux s’abstenir.

Les critères de comportement

À partir de 5 semaines, les chiots commencent à s’éveiller, à jouer et à acquérir progressivement leur caractère adulte.

Voici quelques tests qui vous permettront de déceler le type de caractère de votre chien.

Dominant ou dominé

Regardez votre chiot agir au milieu de la portée, puis mêlez-vous au jeu (avec une balle ou autre jouet). Un futur dominant sera celui qui tente d’être le premier, qui empêche les autres de participer, voire qui montre déjà de l’agressivité. Un tel chien aura besoin d’un maître autoritaire qui saura prendre en main son dressage.

Un « dominé » sera le dernier de la bande, n’osant pas se mêler aux autres. Il jouera plus volontiers si on l’isole du reste de la portée. Ce sera un chien beaucoup plus calme et docile, idéal avec des enfants.

Attention, le terme « dominé » ne signifie pas que le chien n’aura pas de personnalité, mais plutôt qu’il aura un caractère facile et adaptable, ce qui ne l’empêchera pas d’être un bon gardien.

C’est la notion de « dominant » qui signifie un caractère fort, voire agressif. En présence de jeunes enfants, il est recommandé de choisir un chiot plutôt avec un caractère de « dominé ».

Test de soumission

Attrapez le chiot par la nuque et immobilisez le dos au sol. Un chiot équilibré va tenter de se débattre quelques secondes, puis s’arrêter de bouger. Un chiot qui n’accepte pas cette position et cherche à mordre sera un dominant qui ne supportera pas la contrainte. Un futur dominé sera au contraire totalement passif et ne cherchera pas à se dégager.